Albuera : les chevaux anglais effrayés ! ?

Modérateur : Staff Forum

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Thierry Melchior
Moderateur
Messages : 3519
Inscription : Dim Juin 19, 2005 3:26 pm
Localisation : 10 (Aube)
Contact :

Albuera : les chevaux anglais effrayés ! ?

Message par Thierry Melchior » Ven Juin 14, 2019 12:01 pm

Les chevaux de remonte français étaient « éduqués » avant de partir au régiment, on les habituait aux coups de feu et aux mouvements de drapeaux.
Il semble que les chevaux anglais n'étaient pas aussi bien préparés… ou bien les cavaliers anglais cassaient au moral !

« The English lost a lot of people at Albuera, especially from their cavalry. The Polish cavalry defeated their cavalry in each attack, because the English horses feared the pennons of Polish lances, so their horses always turned and fled, and the Poles stabbed them from behind. Many of the English complained about the conduct of the Polish lancers as they deployed their lances effectively when in pursuit. »
Traduction (Google et DeepL) :
Les Anglais ont perdu beaucoup de gens à Albuera, surtout de leur cavalerie. La cavalerie polonaise a vaincu sa cavalerie dans chacun d'eux. parce que les chevaux anglais craignaient les fanions des lances polonaises, de sorte que leurs chevaux ne pouvaient pas s'enfuir. se sont toujours retournés et se sont enfuis, et les Polonais les ont poignardés par derrière. Beaucoup d'Anglais s'est plaint de la conduite des lanciers polonais alors qu'ils déployaient leurs lances de manière efficace lors d'une poursuite.
Les Anglais ont perdu beaucoup de monde à Albuera, notamment à cause de leur cavalerie. La cavalerie polonaise a vaincu sa cavalerie à chaque attaque, parce que les chevaux anglais craignaient les pennons des lances polonaises; leurs chevaux ont donc toujours tourné et fui, et les Polonais les ont poignardés par derrière. De nombreux Anglais se sont plaints de la conduite des lanciers polonais alors qu'ils déployaient efficacement leur lance lorsqu'ils étaient à la poursuite.

Extrait de ce document : A Polish Aide-de-Camp at Albuera 16 May 1811, trouvé ICI.

Cette révélation permet de comprendre ce récit : A Polish Lancer at Albuera 16 May 1811, trouvé au même endroit.
S&B : règle de simulation pour les combats de 1700 à 1825
Site de jeu d'histoire et d'Histoire de 1700 à 1850
Forum S&B

Avatar de l’utilisateur
Thierry Melchior
Moderateur
Messages : 3519
Inscription : Dim Juin 19, 2005 3:26 pm
Localisation : 10 (Aube)
Contact :

Re: Albuera : les chevaux anglais effrayés ! ?

Message par Thierry Melchior » Ven Juin 14, 2019 3:10 pm

Étude du moral du combattant (ou Psychologie de l'Homme au combat) :
Après 1815, les régiments de cavalerie légère anglais furent équipés de lances…
À mon humble avis la peur des cavaliers anglais face à la lance des Polonais et autres chevau-légers lanciers y est pour quelque chose ! :mrgreen:
Rappelons-nous que c'est toujours l'arme de plus longue portée qui l'emporte ! 8)
S&B : règle de simulation pour les combats de 1700 à 1825
Site de jeu d'histoire et d'Histoire de 1700 à 1850
Forum S&B

LECHEVALIER
Messages : 87
Inscription : Dim Sep 02, 2012 7:35 pm

Re: Albuera : les chevaux anglais effrayés ! ?

Message par LECHEVALIER » Ven Juin 14, 2019 5:33 pm

Je n'ai pas assisté personnellement à la bataille d'Albuera, je puis en revanche vous confirmer que les chevaux qui n'y sont pas préparés s'effrayent très facilement du simple flottement d'un tissu. A l'occasion d'une reconstitution liés au bicentenaire de l'épopée impériale, j'ai pu apprécié un beau détachement du 2° Régiment de Hussards qui venait d'acquérir une aigle et un magnifique étendard modèle 1804. En dépit de plusieurs tentatives il dut renoncé à l'arborer. La monture s’effrayait dés qu'on tendait l'emblème au cavalier. La reconstitution est aussi un moyen d'approcher l'Histoire.

Quoi qu'ait pu dire le Duc de Wellingthon au sujet de la cavalerie française à l'issue de la bataille de Waterloo, avec l'anglo-arabe, la cavalerie britannique était sans doute la mieux montée d'Europe. Pour sa part la France sacrifiant à l'élégance de l'anglo-normand ne disposera pas d'une monture apte à endurer les rigueurs des théâtres lointains (Espagne et Russie) avant la veille de la première guerre mondiale. Ainsi nous disposerons enfin d'une cavalerie magnifique, nombreuse et bien montée au moment où elle doit se retirer du champs de bataille Cruelle ironie de l'histoire. Ceci ne remet pas en cause le rôle essentielle des centres de remonte et de l'école de cavalerie française dont le Cadre Noir perpétue encore aujourd'hui le souvenir.

Le témoignage du Capitaine Jakub Kierzkowski est fort intéressant, puisqu'il s'agit d'une source primaire. Pour autant il me semble sujet à caution.

Pour la bataille d'Albuera
La cavalerie de l'armée du Maréchal Beresford était regroupée au sein de la division du major général Lumley. Elle était constituée de trois brigades: deux brigades légères portugaises et une brigade mixte britannique. Elle assurait la flanc-garde ouest du dispositif. Face à elle le Maréchal Soult avait déployé lui aussi l'ensemble de sa cavalerie. A savoir: une division formée de deux brigades de dragons et d'une brigade de cavalerie légère auxquels s'ajoutaient trois régiments non endivisionnés le 1° régiment de lanciers de la Vistule, le régiment des chevau-légers belges du duc d'Arenberg (futur 27° chasseurs) et le 4° régiment de chasseurs espagnols. L'ensemble était placé sous le commandement du général Latour-Maubourg.

Après la destruction de trois des quatre bataillons de la brigade Colborne par le 1° régiment de lanciers de la Vistule le général Lumley ordonna une charge de deux escadrons du 4° régiment de dragons lourds britanniques de la cavalerie de Penne-Villemur pour dégager les survivants et faire cesser le massacre. Ces derniers prirent de flanc les polonais, lesquelles furent dégagés par les 2° et 10° hussards français envoyés par latour-Maubourg.

A l'issue de la bataille les dragons britanniques auront perdu 48 hommes sur 1.164 et les portugais d'Otway et Madden sortirons intacts de la bataille. Les lanciers polonais qui par deux fois chargèrent l'infanterie britannique (Brigade Colborne de la dvision Steward et brigade Myers de la Division Cole) totalisèrent 130 pertes. Au 2° hussards, la perte s'éleva à 73 hommes.

De toute la bataille d'Albuera, il apparaît que cette engagement de la cavalerie britannique contre la cavalerie polonaise fut le seul. Ce que confirme les pertes enregistrées par les deux belligérants.
Le régiment du Colonel Konopka fut pris de flanc par le 4° dragons de sorte que l'effet des penons du être très relatif sur les chevaux anglais, en outre seul le premier rang des polonais était armé de la lance.

Rédigées sans doute bien après les faits, il est possible que le Capitaine Kierzkowski ait confondu avec une autre bataille. Il est possible aussi qu'il ait volontairement souhaité replacer cette anecdote dans la cadre de la bataille d'Albuera où l'action du 1° Régiment de Lanciers de la Vistule failli à elle seule emporter la décision mais au regard des circonstances telles qu'elle sont décritnt dans le N° 48 de la revue Gloire & Empire il me semble fort improbable que les choses se soient passée ainsi.

Avatar de l’utilisateur
Thierry Melchior
Moderateur
Messages : 3519
Inscription : Dim Juin 19, 2005 3:26 pm
Localisation : 10 (Aube)
Contact :

Re: Albuera : les chevaux anglais effrayés ! ?

Message par Thierry Melchior » Ven Juin 14, 2019 8:07 pm

Bonsoir Monsieur Lechevalier :)

Il y avait de l'ironie dans mes propos, je pense que les cavaliers anglais craignaient la lance de face mais à deux escadrons contre un ils ne la craignaient plus (dans le premier combat l'escadron polonais finit par succomber sous le nombre car il est pris de flanc, j'espère que j'ai bien compris car j'ai traduit les deux mémoires que je cite grâce à Google Tranlate et DeepL).
Quand Wellington dit que quatre escadrons anglais se feront toujours battre par quatre escadrons français, il parle de la manœuvrabilité (ruse ?) des Français qui gardaient toujours un peloton ou un escadron en réserve pour prendre leur ennemi de flanc alors que les Anglais fonçaient tête baissée !
LECHEVALIER a écrit :La monture s’effrayait dès qu'on tendait l'emblème au cavalier.
Oui, je n'en doute pas, ce sont des chevaux civils. 8)
Les chevaux de guerre ont toujours été habitués aux bruits de la guerre (comme les destriers des chevaliers ! :wink: )
Il est expliqué dans le règlement de cavalerie français (mais il doit en être de même chez les autres nations) comment accoutumer un cheval aux bruits et aux mouvements.
Les lecteurs intéressés pourront consulter les pages 44 à 47 de ce règlement : Instruction de détail, sur l'exercice et les manœuvres de la cavalerie. (etc.)
J'avais découvert ceci, il y a longtemps dans un livre des éditions du chat perché, Flammarion, 1981 : « La vie d'un hussard ». 8)

Il y avait différentes races de chevaux en France (et en Europe), elles étaient adaptées à la morphologie du cavalier et à la mission demandée. Oui, c'est vrai, les chevaux anglais étaient grands, Woodberry, un hussard anglais, dit dans ses mémoires que les chevaux des hussards français étaient beaucoup plus petits que ceux de son régiment.

Dommage j'ai arrêté ma collection de Gloire & Empire au numéro 47. :?
Mais ce n'est pas grave, Internet et la traduction en ligne permettent d'accéder à des sources que les écrivains n'avaient pas ! Alors je me contente de lire sans chercher à réécrire.
Actuellement je me passionne pour la bataille de Marengo, entre la Garde consulaire faite prisonnière par les émigrés du régiment de Bussy et la charge de Kellerman qui a peut-être chargé au bon moment mais qui avait surtout été judicieusement placé par Desaix, il y a de quoi faire.

Bonne soirée. :)
S&B : règle de simulation pour les combats de 1700 à 1825
Site de jeu d'histoire et d'Histoire de 1700 à 1850
Forum S&B

LECHEVALIER
Messages : 87
Inscription : Dim Sep 02, 2012 7:35 pm

Re: Albuera : les chevaux anglais effrayés ! ?

Message par LECHEVALIER » Ven Juin 14, 2019 10:27 pm

Concernant Wellingthon je songeais au jugement qu'il porta après la bataille de Waterloo. Interrogé au cour d'un dîner il déclara : "la meilleure cavalerie Messieurs, c'est la cavalerie française, j'en sait quelque chose". On ne pouvait espérer plus bel hommage de sa part à l'égard des centaures qui chargèrent sans succès mais non sans courage sur le plateau de Mont Saint Jean. C'était il y a 204 ans ans bientôt.

coquintof
Messages : 169
Inscription : Lun Fév 22, 2010 4:07 pm
Localisation : Auvergne
Contact :

Re: Albuera : les chevaux anglais effrayés ! ?

Message par coquintof » Sam Juin 15, 2019 9:15 am

En complément à la réponse, d’après mes source et de mémoire
« La cavalerie Française pourquoi, parce qu’elle charge à fond »

Avatar de l’utilisateur
Thierry Melchior
Moderateur
Messages : 3519
Inscription : Dim Juin 19, 2005 3:26 pm
Localisation : 10 (Aube)
Contact :

Re: Albuera : les chevaux anglais effrayés ! ?

Message par Thierry Melchior » Sam Juin 15, 2019 10:19 am

Alessandro Barbero en parle dans son livre (que je possède, bien sûr). 8)
S&B : règle de simulation pour les combats de 1700 à 1825
Site de jeu d'histoire et d'Histoire de 1700 à 1850
Forum S&B

BMasson
Messages : 175
Inscription : Dim Nov 11, 2007 9:54 am

Re: Albuera : les chevaux anglais effrayés ! ?

Message par BMasson » Dim Juin 16, 2019 7:59 am

LECHEVALIER a écrit :
Ven Juin 14, 2019 10:27 pm
Concernant Wellingthon je songeais au jugement qu'il porta après la bataille de Waterloo. Interrogé au cour d'un dîner il déclara : "la meilleure cavalerie Messieurs, c'est la cavalerie française, j'en sait quelque chose". On ne pouvait espérer plus bel hommage de sa part à l'égard des centaures qui chargèrent sans succès mais non sans courage sur le plateau de Mont Saint Jean. C'était il y a 204 ans ans bientôt.
la vraie citation est
"la meilleure cavalerie, messieurs, est française, j'en sais quelque chose, je l'ai toujours battue!"
le contexte est un diner à Paris où les officiers français s'étaient montrés parfaitement infects et pleins de morgue. C'est donc une exclamation de mépris et un rappel de la part du vainqueur de leur statut de vaincus à tous ces petits esprits qui se montaient la tête, certainement pas un point de vue raisonné du CeC Anglo-allié.

Wellington n'a pas non plus dit que 4 escadrons anglais seront toujours battu par 4 escadrons français, mais qu'un escadron anglais battrait toujours son équivalent français, en ajoutant que par manque de contrôle du côté anglais, il n'était pas serein sur l'engagement d'un nombre supérieur d'escadrons anglais contre un nombre équivalent de français.

la transformation de 3 régiments anglais (9th, 12th, 16th LD) en lanciers en 1816-17 n'a rien à voir avec une soit-disant supériorité de la lance, elle fait partie d'une réforme de l'habit militaire décidé par Georges IV et son entourage, créateur du concept du "Dandy" et n'est basée sur rien d'autre que des considérations de mode. Aucun d'entre eux n'a aucune idée de ce qu'est la campagne militaire, car aucun d'entre eux n'est jamais sorti de son petit cercle Londonien.
le meilleur exemple est "Beau" Brummel, qui abandonnera sa charge de lieutenant du 10th hussards lorsque son cantonnement passera de Wimbledon à Winchester "parce qu'il ne désirait pas servir à l'étranger"
leurs uniformes seront donc dénués de tout sens pratique et seront haïs par l'intégralité de l'armée anglaise (pas de poches, veste irrationnellement serrée à la taille, shako avec un sommet tellement développé qu'il devient pénible à porter dès la première pluie, auquel il ne résiste que très mal, bottes de cavalerie ne résistant pas à la première marche dans la boue....)

Pour ce qui est des sources primaires, je suis en plein dans les lettres inédites Anglo-alliées écrites suite à Waterloo, et vous serez heureux de savoir que les français ont attaqué à 150 000 (dont 300 canons) contre 55 000 anglais, que Jérome a été tué et Napoléon blessé et presque capturé par au moins une demi-douzaine de régiments différents, Vandamme capturé sur le champ de bataille et Grouchy à Genappes le 19, et j'en passe....
Personne par contre ne parle de l'intervention salvatrice (et sans ordres) de la division Chassé dans le flanc du 2e échelon de la moyenne garde après que ce dernier ait battu Maitland et fait retraiter Adams, parce que "les Belges ont fui dès qu'ils en ont eu l'occasion"

se méfier des affirmations non corroborées donc

Avatar de l’utilisateur
gboue
Donateur
Messages : 546
Inscription : Sam Août 06, 2005 3:01 pm
Localisation : Paris intra muros et Yonne

Re: Albuera : les chevaux anglais effrayés ! ?

Message par gboue » Dim Juin 16, 2019 8:16 am

@Bruno,

Merci pour l'éclairage, il faut se méfier sur tout ce qui se rapporte ou se dit sur Waterloo, cette glorieuse défaitre étant trop chargée de sous entendus et de malentendus. C'est un excellent exemple de construction mémorielle s'opposant à une recherche historique sourcée et neutre.

Gboue
"Mort aux cons!- vaste programme ! Charles de Gaulle"

Avatar de l’utilisateur
Thierry Melchior
Moderateur
Messages : 3519
Inscription : Dim Juin 19, 2005 3:26 pm
Localisation : 10 (Aube)
Contact :

Re: Albuera : les chevaux anglais effrayés ! ?

Message par Thierry Melchior » Dim Juin 16, 2019 9:18 am

Bonjour Bruno :)
BMasson a écrit :Wellington n'a pas non plus dit que 4 escadrons anglais seront toujours battu par 4 escadrons français, mais qu'un escadron anglais battrait toujours son équivalent français, en ajoutant que par manque de contrôle du côté anglais, il n'était pas serein sur l'engagement d'un nombre supérieur d'escadrons anglais contre un nombre équivalent de français.
Oui, dans son livre Barbero écrit : « … selon le duc, un escadron anglais pouvait tenir tête à deux escadrons français… », je vous laisse lire Barbero. :wink:
Mais peut-être qu'il a tout inventé ! Re :wink:
BMasson a écrit :la transformation de 3 régiments anglais (9th, 12th, 16th LD) en lanciers en 1816-17… fait partie d'une réforme de l'habit militaire décidé par Georges IV et son entourage, créateur du concept du "Dandy" et n'est basée sur rien d'autre que des considérations de mode. Aucun d'entre eux n'a aucune idée de ce qu'est la campagne militaire, car aucun d'entre eux n'est jamais sorti de son petit cercle Londonien.
Au temps pour moi, donc. :oops:
Merci Bruno. :)
———

100 % d'accord avec toi Gilles. 8)
———

Toutes mes amitiés à mes deux vieux copains. :D
———

Post-scriptum : évidemment, je reste sur ma position en ce qui concerne la plus longue portée de la lance et, donc, son efficacité morale !
Pour l'escrime de la lance je vous renvoie au règlement de l'époque et à l'anecdote qui eu lieu après Wagram lorsque, pour amener Napoléon à armer de la lance les chevau-légers polonais de sa garde, on fit s'affronter un polonais armé d'une lance contre trois grenadiers à cheval qui furent désarçonnés ou blessés.
En ce qui concerne l'anecdote de Beresford qui désarma et tua un lancier de la Vistule il faut savoir que Beresford était un colosse (et n'avait peur de rien après ce qu'il avait vécu aux Indes !)
S&B : règle de simulation pour les combats de 1700 à 1825
Site de jeu d'histoire et d'Histoire de 1700 à 1850
Forum S&B

Avatar de l’utilisateur
Bernard
Messages : 463
Inscription : Ven Mai 12, 2017 11:25 am
Localisation : MOSELLE

Re: Albuera : les chevaux anglais effrayés ! ?

Message par Bernard » Dim Juin 16, 2019 10:01 am

Ce n'était pas 3 grenadiers à cheval mais 3 dragons de l'Impératrice. :wink:
Démonstration faites par le maréchal des logis Roman qui affrontera avec succès trois dragons de la Garde.
C'est ainsi qu'après Wagram les chevaux-légers polonais de la Garde vont devenir le premier régiment des lanciers de la Garde!
:D :D :D
Être et durer!

Avatar de l’utilisateur
Thierry Melchior
Moderateur
Messages : 3519
Inscription : Dim Juin 19, 2005 3:26 pm
Localisation : 10 (Aube)
Contact :

Re: Albuera : les chevaux anglais effrayés ! ?

Message par Thierry Melchior » Dim Juin 16, 2019 10:35 am

Oui, c'est ce que dit Wikipédia et je ne retrouve plus ma source.
Mais je suis déçu car Wikipédia dit que Tranié met cette histoire en doute. :|
S&B : règle de simulation pour les combats de 1700 à 1825
Site de jeu d'histoire et d'Histoire de 1700 à 1850
Forum S&B

Avatar de l’utilisateur
Bernard
Messages : 463
Inscription : Ven Mai 12, 2017 11:25 am
Localisation : MOSELLE

Re: Albuera : les chevaux anglais effrayés ! ?

Message par Bernard » Dim Juin 16, 2019 2:33 pm

Ma source n'est pas Wikipédia mais:
"Wagram, l'apogée de l'Empire" de F. G. Hourtoulle. :wink:
Après j'y était pas! Donc tout peut être sujet à caution...
:D :D :D
Être et durer!

LECHEVALIER
Messages : 87
Inscription : Dim Sep 02, 2012 7:35 pm

Re: Albuera : les chevaux anglais effrayés ! ?

Message par LECHEVALIER » Mar Juin 18, 2019 5:13 pm

Bruno Masson a écrit :La vraie citation est :
« la meilleure cavalerie, Messieurs, est française, j'en sais quelque chose, je l'ai toujours battue ! »
Le contexte est un dîner à Paris où les officiers français s'étaient montrés parfaitement infects et pleins de morgue. C'est donc une exclamation de mépris et un rappel de la part du vainqueur de leur statut de vaincus à tous ces petits esprits qui se montaient la tête, certainement pas un point de vue raisonné du CeC Anglo-allié.
Merci Bruno pour cette précision. La citation troquée et sortie de son contexte que j'avais donnée de mémoire n'avait pas du tout la même signification. Mea Culpa.

Répondre

Revenir vers « Révolution et Empire - Documentation et liens internet »