Le pulp c'est quoi? C'est pas dans mon dico!

Modérateur : Staff Forum

Avatar de l’utilisateur
Stéphane
Donateur
Messages : 3053
Inscription : Sam Juil 16, 2005 1:33 pm
Localisation : Limoges et Toulouse (FRANCE)
Contact :

Le pulp c'est quoi? C'est pas dans mon dico!

Message par Stéphane » Jeu Oct 19, 2006 8:48 am

Voilà! J'ouvre les hostilités pour définir à quoi va servir cette nouvelle section qui promet de se remplir rapidement.

Stéphane

Avatar de l’utilisateur
Walktapus
Donateur
Messages : 1812
Inscription : Lun Juin 20, 2005 7:23 am
Localisation : 92 sud
Contact :

Message par Walktapus » Jeu Oct 19, 2006 11:19 am

Bon alors je sors un brouillon que j'avais préparé pour le psilète.
Les thèmes du Pulp
------------------

Le thème s'applique aux magazines bon marché qui fleurissent aux Etats Unis dans les années 20 et 30, imprimés sur du papier de très mauvaise qualité, d'où leur nom de Pulp Magazines. On fait remonter l'origine de ces magazines à Argosy en 1898 (vérifier ?) mais leur âge d'or se situe entre les deux guerres.

=> Doc Savage, the Shadow, the Spider

Interprété d'une manière stricte, le Pulp traite de héros désintéressés en butte aux machinations de barons du crime, de sectes inquiétantes, et de savants fous. Etant donnée la période, les gangsters de la prohibition sont des invités privilégiés du genre Pulp, en tant qu'exécuteurs des basses oeuvres de seigneurs du crime, mais ces aventures peuvent se passer dans n'importe quel endroit exotique, du désert de Gobi aux jungles tropicales, en passant par des îles ne figurant sur aucune carte (de celles dont les génies du mal aiment à faire leur base). Aussi on n'a aucun mal à inviter dans une partie de féroces guerriers afghans, des pygmées sanguinaires ou des assassins chinois au service d'un seigneur de la guerre.

Les héros du Pulp sont des sortes de proto-superhéros, souvent doués de capacités quasi surhumaines. Mais leurs adversaires, outre qu'ils contrôlent des acolytes généralement nombreux, féroces et sans scrupules, ont souvent recours aux cerveaux de scientifiques plus ou moins dérangés, d'où l'existence de robots et de machines infernales, d'artefacts mystérieux provenant d'antiques civilisations, de véhicules rétro-futuristes, d'armes secrètes et terrrifiantes ou de substances chimiques mystérieuses.

Mais le Pulp déborde largement de ces frontières. On peut facilement remonter jusqu'à la toute fin du 19ème sièclen ou inversement inclure la seconde guerre mondiale. Les actes des héros patriotiques de bandes dessinées de guerre ou les expériences réussies des savants nazis pour ranimer les morts et en faire des guerriers zombies relèvent aussi du Pulp.

Les supports de l'inspiration débordent largement les frontières du papier pulpeux. Le cinéma notamment, avec Indiana Jones, La Momie ou King Kong est certainement plus parlant. Mais l'amateur trouvera son bonheur dans le trésor des films de série B des années 50 à 70. Les séries télévisées sont aussi une bonne source d'inspiration.

En fait, le genre pris dans son sens large englobe tout thème au traitement aventuro-romanesque, comme les western, les histoires de pirates ou de cape et d'épée. Ce qui différencie le Pulp du wargame classique n'est pas tant la "période", division classique du wargame, que le traitement qui en est fait.

Comment reconnaître une règle Pulp ?
------------------------------------

Un wargame Pulp se reconnaît d'abord à la manière dont il traite des protagonistes. Il y a deux sortes de figurines : les héros (et anti héros), qui ont un nom, des motivations et des capacités supérieures à celles du commun des mortels, et les seconds couteaux, faire-valoirs souvent anonymes qui se tiennent un cran en dessous. Sans oublier les figurants, qui ne sont affiliés à aucun joueur.

Ensuite il y a les actions. Dans un wargame classique les figurines se déplacent, tirent, combattent. Dans une partie Pulp, elles courent, rampent ou escaladent, se cachent et bondissent sur leurs ennemis, évitent des pièges et forcent des serrures, baratinent ou assomment des sentinelles, conduisent des tractions avant et tentent de désamorcer des machines infernales.

Les figurines ont donc un pannel de caractéristiques qui leur permettent de faire tout cela, en plus des sempiternelles capacités de tir, de corps à corps et moral.

Enfin les scénarios. La bête bataille rangée est antinomique du Pulp. Les divers personnages doivent avoir une motivation. Le but n'est pas de gagner une bataille, mais de récupérer l'idole sacrée des Kataplaltèques, sauver miss Clanton prisonnière des hommes de Néanderthal, trouver l'antidote de la cérébroservitude, ou localiser et désamorcer la bombe Z avant qu'elle ne rase Balbatopolis.

Idéalement, un scénario Pulp doit être plein de surprises et donc avoir été préparé par un joueur qui ne prendra pas part à l'action, et jouera les figurants ou une faction neutre, ou sera simplement le maître du jeu. Toutes ces caractéristiques rapprochent le Pulp du Jeu de Rôles, au moment où le Jeu de Rôles renoue de plus en plus avec la figurine.

D'ailleurs les joueurs ont idéalement un seul personnage, auquel ils sont invités à s'identifier, et quelques seconds couteaux.

Jouer Pulp historique (pour les puristes)
-----------------------------------------
Il suffit d'éliminer les aspects les plus exotiques et de garder les aspects historiques. On obtient un rendu proche de beaucoup de films de guerre ou de romans historiques, qui sont plus proches du Pulp que du wargame historique classique (de part la présence de héros généralement).
Denis

Avatar de l’utilisateur
Thierry Melchior
Moderateur
Messages : 3234
Inscription : Dim Juin 19, 2005 3:26 pm
Localisation : 10 (Aube)
Contact :

Message par Thierry Melchior » Jeu Oct 19, 2006 1:14 pm

Merci pour ce moment de culture, Denis. C'est toujours un plaisir de te lire. :-)
Dernière édition par Thierry Melchior le Dim Oct 22, 2006 9:52 am, édité 1 fois.
S&B : règle microtactique pour les combats de 1700 à 1825
Site de jeu d'histoire et d'Histoire de 1700 à 1850
Forum de mes règles
New ! Boutique

Avatar de l’utilisateur
SgtPerry
Moderateur
Messages : 1894
Inscription : Dim Juin 19, 2005 8:40 pm
Localisation : Chatillon (92)
Contact :

Message par SgtPerry » Jeu Oct 19, 2006 1:26 pm

Tous les héros contemporains de Robert Erwin Howard sont des héros de Pulp!

El Borak , Steve Costigan, Steve Harrison

Avatar de l’utilisateur
Walktapus
Donateur
Messages : 1812
Inscription : Lun Juin 20, 2005 7:23 am
Localisation : 92 sud
Contact :

Message par Walktapus » Jeu Oct 19, 2006 5:59 pm

El Borak , Steve Costigan, Steve Harrison
Ah un connaisseur ! :P Sans oublier les autres d'époques plus anciennes : Bran Mak Morn, Solomon Kane, Agnès de Chastillon. Et mon préféré le croisé Cormac Fitzgeoffrey !
Denis

Avatar de l’utilisateur
Chien Sauvage
Messages : 674
Inscription : Mer Août 10, 2005 7:09 pm

Message par Chien Sauvage » Jeu Oct 19, 2006 7:39 pm

Le pulp frole souvent avec l ambiance steampunk.

Un lien pour ceux qui ne connaitraient pas ce film culte( enfin pour moi :D )

Captain Sky et le monde de demain. C est un film d aventure avec tous les clichés du genre et meme plus...

http://www.cinemovies.fr/fiche_multimed ... Dfilm=1281

Alors, c est geant non ?

Chien sauvage

Avatar de l’utilisateur
sebastos
Messages : 703
Inscription : Lun Juin 20, 2005 6:37 pm
Localisation : London, UK
Contact :

Message par sebastos » Lun Oct 30, 2006 9:55 pm

Je viens de voir ce film. C'est excellent :D ! C'est vraiment un bon classique de Pulp! Tous les critères sont remplis.

Par contre je suis en train de mater les belles et mouvementées aventures de Snake Plissken. Ca compte aussi comme du Pulp? Vive Kurt Russel et John Carpenter

Avatar de l’utilisateur
Walktapus
Donateur
Messages : 1812
Inscription : Lun Juin 20, 2005 7:23 am
Localisation : 92 sud
Contact :

Message par Walktapus » Lun Oct 30, 2006 11:15 pm

Ben moi j'avais détesté :oops: L'effet écran bleu sans doute, ces pauvres acteurs paumés qui ne savent ni où ils marchent ni ce qui s'apprête à leur marcher dessus. Impossible d'y croire.

Snake le borgne, Pulp ? Faut pas pousser quand même :wink:

Par contre, quelqu'un a-t-il un avis sur ce film de Carpenter, avec Russell, qui a l'air bien Pulp ?
Les Aventures de Jack Burton dans les griffes du mandarin (Big Trouble in Little China)
Denis

Avatar de l’utilisateur
sebastos
Messages : 703
Inscription : Lun Juin 20, 2005 6:37 pm
Localisation : London, UK
Contact :

Message par sebastos » Mar Oct 31, 2006 9:15 am

Bon. Cyberpunk alors :oops:
Sinon, je me souviens avoir regardé les aventures de Jack Burton, il y a.... très longtemps, qd j'étais encore marmot, et j'avais adoré: des Chinois fourbes aux mains crochues, des monstres, des fantômes, des sorciers une chinoise plutôt mignonne, et des répliques de Jack assez drôles (enfin pour un gosse de 9 ans).
Niveau décor, je sais qu'il y a un longggggggg temple à la fin du film, mais alors avant, je sais plus.
Faut que je le revoie tiens. Denis, c'est pas bien, faut que je bosse moi :lol:

Avatar de l’utilisateur
Chien Sauvage
Messages : 674
Inscription : Mer Août 10, 2005 7:09 pm

Message par Chien Sauvage » Mar Oct 31, 2006 4:25 pm

Y a une video sur Comme au cinema de jack burton

http://www.commeaucinema.com/bandes-annonces-3299.html#

C est une parodie du film d avanture mixer d humour potache. Un bon divertissement, a regarder avec son ame d enfant. L important c est de s amuser.
Ben moi j'avais détesté L'effet écran bleu sans doute
La premiere fois au cinema , la premiere demi heure je me suis demandé ce que je faisais dans la salle, mais le film utilise tellement les ficelles classiques du pulp, une vrai pelote :D , que j ai finis pas tomber sous le charme.
Impossible d'y croire
Carrement, :D de l elephant dans le bocale, des robots dans la ville, ou du porte avions aerien, rien n est credible mais est ce important ?

Chien sauvage

Avatar de l’utilisateur
Walktapus
Donateur
Messages : 1812
Inscription : Lun Juin 20, 2005 7:23 am
Localisation : 92 sud
Contact :

Message par Walktapus » Mar Oct 31, 2006 10:46 pm

Carrement, de l elephant dans le bocal, des robots dans la ville, ou du porte-avions aerien, rien n est credible mais est ce important ?
Non, non. Ce n'est pas ce que je voulais dire. En fait ce sont les acteurs qui n'ont pas l'air d'y croire - en plus de ne pas avoir d'épaisseur dans le scénario.

C'est flagrant au début où Gwyneth Paltrow, qui est sensée s'enfuir et manquer d'être écrasée par des robots géants, zigzague au hasard en se demandant ce qu'elle fait là.

On peut faire tout ce qu'on veut, mais si les personnages ne sont pas au rendez-vous, il n'y a pas grand chose. Prends les Indiana Jones, chef d'oeuvre du Pulp. Il y a des dizaines de péripéties improbables, mais de quoi se souvient-on surtout dix ans après ? De la tête que fait Harrison Ford quand son père dans le film fait une nouvelle bêtise.

Ah là, je suis sûr qu'il y a une leçon à en tirer pour une partie de Pulp, mais laquelle ? :?
Denis

Avatar de l’utilisateur
sebastos
Messages : 703
Inscription : Lun Juin 20, 2005 6:37 pm
Localisation : London, UK
Contact :

Message par sebastos » Mar Oct 31, 2006 11:01 pm

Ah là, je suis sûr qu'il y a une leçon à en tirer pour une partie de Pulp, mais laquelle ? Confused
Moi je sais! Il faut des bons méchants nazis qui veulent dominer le monde grâce à un super artefact oublié, et qu'ils ont commencé à rechercher.
Comment ça c'est le scénario de 2 Indiana Jones :lol:

Avatar de l’utilisateur
Walktapus
Donateur
Messages : 1812
Inscription : Lun Juin 20, 2005 7:23 am
Localisation : 92 sud
Contact :

Message par Walktapus » Mar Oct 31, 2006 11:49 pm

Tsss Tout le monde sait que le plus grand danger que les nazis ont fait peser sur le monde est une invasion de zombies !!!

Sans blague, je n'ai découvert que tout récemment que les films de zombies nazis étaient un sous-genre bien identifié du film d'horreur !!!
http://www.krinein.com/cinema/Dossier-L ... -2117.html
(voir vers les deux tiers de l'article)

Il y a aussi cette autre manière de voir les choses :
Image
(Pulp figures)
Denis

worrywort
Messages : 329
Inscription : Mer Juin 29, 2005 1:12 pm
Localisation : Lunéville

Message par worrywort » Lun Nov 13, 2006 10:49 am

Et pour le pulp historique, on peut alors faire une campagne en se basant sur les canons de navarone si j'ai bien compris ?
" un succès obtenu avec des pertes exagérées en vies humaines et même en matériel n'est pas un vrai succès. L'honneur d'un chef militaire est d'imposer sa volonté à l'ennemi voire de le détruire avec le minimum de sacrifices " Général Béthouart

Avatar de l’utilisateur
Walktapus
Donateur
Messages : 1812
Inscription : Lun Juin 20, 2005 7:23 am
Localisation : 92 sud
Contact :

Message par Walktapus » Lun Nov 13, 2006 11:04 pm

Oui. Sous forme de scénarios courts, je suppose.

Il y a quand même un truc que je n'ai pas compris dans le Pulp. Qui joue les méchants ? Ont-ils une chance ? Parce que dans les films...

Remarquez, je veux bien jouer Fu Manchu, moi : même mort, il revient tout le temps. Et même s'il est vraiment mort, il y a les remakes... :roll:
Denis

Répondre

Revenir vers « PAMBdG - Discussion générale »