Ce que l'incompétence militaire...

Modérateur : Staff Forum

Avatar de l’utilisateur
usinesmanu
Donateur
Messages : 1468
Inscription : Mar Avr 04, 2006 3:32 pm
Localisation : Saintes (17)
Contact :

Ce que l'incompétence militaire...

Messagepar usinesmanu » Jeu Nov 30, 2017 12:02 am

... peut nous apprendre sur le brexit. Un article très intéressant pour ceux qui lisent l'anglais :

https://www.theguardian.com/commentisfr ... attlefield

Image

A fascinating article by Simon Kuper has proposed a parallel between Brexit and the strange cargo cults of Melanesia, when societies suddenly destroy their economic underpinnings in search of a golden age, because they perceive the tribe is in some kind of decline.

It is particularly relevant now that corners of the Conservative party appear to be baying for a non-negotiated Brexit. And unfortunately, as the countdown ticks by, that may well be what they get.
Guardian Today: the headlines, the analysis, the debate - sent direct to you
Read more

There is another parallel, but it comes from psychology not anthropology. It derives from an influential theory by a former military engineer-turned-psychologist, Norman Dixon. His book, On the Psychology of Military Incompetence, was published in 1976, and has been in print ever since. His ideas may draw too much on Freudian concepts for current tastes, but there are worrying parallels to the phenomenon that he identified: the syndrome that seemed to lie behind so many British military disasters.

His thesis was that the old idea that military incompetence was something to do with stupidity had to be set aside. Not only were the features of incompetence extraordinarily similar from military disaster to military disaster, but the military itself tended to choose people with the same psychological flaws. It led soldiers over the top to disaster, or to a frozen death, as in the Crimea.

These characteristics included arrogant underestimation of the enemy, the inability to learn from experience, resistance to new technologies or new tactics, and an aversion to reconnaissance and intelligence.

Other common themes are great physical bravery but little moral courage, an imperviousness to human suffering, passivity and indecision, and a tendency to lay the blame on others. They tend to have a love of the frontal assault – nothing too clever – and of smartness, precision and the military pecking order.

Dixon also described a tendency to eschew moderate risks for tasks so difficult that failure might seem excusable.

Therein lies the great paradox. To be a successful military commander, you need more flexibility of thought and hierarchy than is encouraged by the traditional military – or the traditional Conservative party, as the xenophobes inch their way into the driving seat.

But it was Dixon’s description of the disastrous fall of Singapore in 1942, almost without a fight, because the local command distrusted new tactics and underestimated the Japanese, that really chimes. And his description of too many second-rate officers repeating how they wanted to “teach a lesson to the Japs”.

None of this suggests that Brexit is somehow the wrong strategy, but that the agenda has been wrested by a group of people showing the classic symptoms of the psychology of military incompetence, including a self-satisfied obsession with appearance over reality and pomp over practicality, and a serious tendency to talk about European nations as if they needed to be “taught a lesson”.
Singapore-on-Thames? This is no vision for post-Brexit Britain
Jeevan Vasagar
Read more

Never was imagination and a sophisticated understanding of a changing world so required. Read Dixon, and you begin to worry that the more we hear fighting talk as if the continent were filled with enemies, the more we might expect a hideous capitulation.

Dixon died in 2013, but he did leave behind this advice, originally given by Prince Philip to Sandhurst cadets in 1955: “As you grow older, try not to be afraid of new ideas. New or original ideas can be bad as well as good, but whereas an intelligent man with an open mind can demolish a bad idea by reasoned argument, those who allow their brains to atrophy resort to meaningless catchphrases, to derision and finally to anger in the face of anything new.” Right or wrong, it sounds like we need a few more Brexit mutineers.

• David Boyle is a freelance journalist and author
« Un ennemi tué en temps de guerre, c’est un touriste de moins en temps de paix » (F.Raynaud)

Avatar de l’utilisateur
Thierry Melchior
Moderateur
Messages : 3116
Inscription : Dim Juin 19, 2005 3:26 pm
Localisation : 10 (Aube)
Contact :

Re: Ce que l'incompétence militaire...

Messagepar Thierry Melchior » Jeu Nov 30, 2017 1:22 pm

Bonjour Manu,

Très intéressant, comme quoi la psychologie ne s'applique pas seulement à un être humain mais aussi à un groupe humain et, ce, quelle que soit sa taille.
Un exemple actuel qui concerne l'armée française (grand groupe humain) : les officiers issus de Saint-Cyr prennent peu à peu les commandes par cooptation des leurs et mise à l'écart des officiers non issus de Saint-Cyr.
Leurs caractéristiques psychologiques sont exactement celles qui sont décrites dans cet article !
L'Histoire se répète car c'est un processus qui a déjà eu lieu.
Avez-vous besoin que je vous rappelle ce qui s'est passé en août 14 et en mai 40 ? !


Traduction googlesque :
Un article fascinant de Simon Kuper a proposé un parallèle entre le Brexit et les étranges cultes de fret de la Mélanésie, quand les sociétés détruisent subitement leurs fondements économiques à la recherche d'un âge d'or, parce qu'elles perçoivent la tribu dans une sorte de déclin.

Il est particulièrement pertinent maintenant que certains coins du parti conservateur semblent aboyer pour un Brexit non négocié. Et malheureusement, au fur et à mesure que le compte à rebours approche, c'est peut-être ce qu'ils obtiennent.

Il y a un autre parallèle, mais il vient de la psychologie et non de l'anthropologie. Il dérive d'une théorie influente d'un ancien ingénieur militaire devenu psychologue, Norman Dixon. Son livre, Sur la psychologie de l'incompétence militaire, a été publié en 1976 et a été imprimé depuis. Ses idées peuvent trop s'inspirer des concepts freudiens pour les goûts actuels, mais il existe des parallèles inquiétants avec le phénomène qu'il a identifié: le syndrome qui semblait être à l'origine de tant de désastres militaires britanniques.

Sa thèse était que la vieille idée que l'incompétence militaire avait quelque chose à voir avec la stupidité devait être mise de côté. Non seulement les caractéristiques de l'incompétence étaient extraordinairement similaires d'une catastrophe militaire à une catastrophe militaire, mais l'armée elle-même avait tendance à choisir des personnes ayant les mêmes défauts psychologiques. Il a conduit les soldats au-dessus du désastre, ou à une mort gelée, comme en Crimée.

Ces caractéristiques comprenaient une sous-estimation arrogante de l'ennemi, l'incapacité d'apprendre de l'expérience, la résistance aux nouvelles technologies ou à de nouvelles tactiques, et une aversion pour la reconnaissance et l'intelligence.

D'autres thèmes communs sont une grande bravoure physique, mais peu de courage moral, une imperméabilité à la souffrance humaine, la passivité et l'indécision, et une tendance à rejeter la faute sur les autres. Ils ont tendance à aimer l'attaque frontale - rien de très intelligent - et de l'intelligence, de la précision et de la hiérarchie militaire.

Dixon a également décrit une tendance à éviter les risques modérés pour des tâches si difficiles que l'échec pourrait sembler excusable.

Là réside le grand paradoxe. Pour être un commandant militaire couronné de succès, vous avez besoin de plus de souplesse de pensée et de hiérarchie que ne le préconisent les forces militaires traditionnelles - ou le parti conservateur traditionnel, alors que les xénophobes se faufilent dans le peloton de tête.

Mais c'était la description de Dixon de la chute désastreuse de Singapour en 1942, presque sans combat, parce que le commandement local se méfiait des nouvelles tactiques et sous-estimait les Japonais, ce qui sonne vraiment. Et sa description de trop d'officiers de second ordre répétant comment ils voulaient «enseigner une leçon aux Japonais».

Rien de tout cela ne suggère que le Brexit est une mauvaise stratégie, mais que l'ordre du jour a été arraché par un groupe de personnes montrant les symptômes classiques de la psychologie de l'incompétence militaire, y compris l'obsession de l'apparence et de la réalité. et une tendance sérieuse à parler des nations européennes comme si elles avaient besoin d'une "leçon".
Singapour-on-Thames? Ce n'est pas une vision pour l'après-Brexit en Grande-Bretagne
Jeevan Vasagar

Jamais l'imagination et la compréhension sophistiquée d'un monde changeant n'ont été nécessaires. Lisez Dixon, et vous commencez à vous inquiéter du fait que plus on entend parler de combat comme si le continent était rempli d'ennemis, plus on pouvait s'attendre à une capitulation hideuse.

Dixon est décédé en 2013, mais il a laissé derrière lui ce conseil, donné à l'origine par le prince Philip aux cadets de Sandhurst en 1955: «En vieillissant, essayez de ne pas avoir peur des nouvelles idées. Les idées nouvelles ou originales peuvent être mauvaises aussi bien que bonnes, mais alors qu'un homme intelligent avec un esprit ouvert peut démolir une mauvaise idée par argument raisonné, ceux qui permettent à leur cerveau d'atrophier recours à des slogans vides de sens, à la dérision et finalement à la colère dans le »Tout bien ou mal, on dirait que nous avons besoin de quelques mutins Brexit de plus.
S&B : règle pour les combats de 1700 à 1825 : psychologie de l'homme au combat (moral, cohésion de l'unité) et « technologie » historique (formations, portées réelles).
Site de jeu d'histoire et d'Histoire (1700 à 1825)
Forum de S&B

Jeff, de Lyon
Donateur
Messages : 174
Inscription : Sam Oct 03, 2009 8:16 pm
Localisation : Lyon (69) FRANCE
Contact :

Re: Ce que l'incompétence militaire...

Messagepar Jeff, de Lyon » Jeu Nov 30, 2017 1:42 pm

Thierry,
merci, pour la Traduction : c'est Sympa. de ta part. :idea: :idea:

-> ce que l'on dit, sur les Chantiers du BTP : c'est au Pied du Mur que l'on voit la Qualité du Maçon ! 8) 8)

Sur un Chantier, il Faut que tout le Monde Travaille ! (Tout les Corps de Métiers, en bonne Intelligence)


-> pour les Jeux de Stratégie : d'après moi, après quelques Parties, on peut très bien 'Voir' les Qualités de Stratège d'un Joueur ! :D :D

Souvent : la Qualité n'attend pas le Nombre des Années !


Les Jeux de Simulation et de Stratégie ont cette faculté d'être des 'Révélateurs' de Caractères, pour ceux qui les Pratiquent. :idea: :idea:


Jeff, :wink: :wink:
Dernière édition par Jeff, de Lyon le Ven Déc 01, 2017 9:31 am, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
usinesmanu
Donateur
Messages : 1468
Inscription : Mar Avr 04, 2006 3:32 pm
Localisation : Saintes (17)
Contact :

Re: Ce que l'incompétence militaire...

Messagepar usinesmanu » Ven Déc 01, 2017 8:47 am

Merci pour la traduction Thierry !

Effectivement, l'exemple des anglais avec le Brexit est applicable à d'autres nations et d'autres circonstances, et l'exemple que tu donnes en est un parmi d'autres... :roll:
« Un ennemi tué en temps de guerre, c’est un touriste de moins en temps de paix » (F.Raynaud)

Avatar de l’utilisateur
Aetius
Messages : 125
Inscription : Mer Août 12, 2009 10:09 am
Localisation : Verneuil sur Seine (78)

Re: Ce que l'incompétence militaire...

Messagepar Aetius » Ven Déc 01, 2017 10:32 am

Les Britanniques ne font que suivre le précepte de Disraeli, 1er ministre de sa très gracieuse majesté Victoria : "je suis conservateur : je garde ce qui fonctionne, et je change ce qui ne marche pas !". Donc ils quittent l'UE.... CQFD
Les chiens galeux, mon maître ne les noie pas, il les fait pendre, et vos cous pourraient bientôt savoir ce que pèsent vos culs...

Avatar de l’utilisateur
Patrice
Messages : 231
Inscription : Mar Mai 11, 2010 3:42 pm
Localisation : Kreiz Breizh
Contact :

Re: Ce que l'incompétence militaire...

Messagepar Patrice » Sam Déc 02, 2017 12:31 pm

Il y a un autre élément dans l'armée britannique au XIXe siècle, qui leur a causé divers problèmes par exemple en Crimée, c'est que pour des raisons historiques les grades élevés étaient occupés par des aristocrates qui devaient surtout leur poste à leur naissance. Certains d'entre eux étant sans doute compétents mais d'autres étaient arrogants et incompétents.
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)

http://www.argad-bzh.fr/argad/


Revenir vers « Communauté - Discussion générale »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité