Slag om Grolle 2010

Modérateur : Staff Forum

Avatar de l’utilisateur
timur64
Donateur
Messages : 168
Inscription : Lun Juin 23, 2008 1:41 pm
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Slag om Grolle 2010

Message par timur64 » Mer Oct 27, 2010 1:44 pm

Une photo du second jour de la bataille. On était (le Tercio de Saint-Amour, étendard blanc avec croix bourguignonne rouge) en soutien des anglais avec qui on formait la brigade de l'aile droite espagnole (des Anglais du côté des Espagnols ????!!!!). Et ce jour là, ce sont les piquiers anglais qui ont donné (nous c'est le lendemain qu'on sera au cœur de la mêlée)...
Pièces jointes
dag1g.jpg
dag1g.jpg (99.19 Kio) Consulté 2289 fois

Avatar de l’utilisateur
timur64
Donateur
Messages : 168
Inscription : Lun Juin 23, 2008 1:41 pm
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Slag om Grolle 2010

Message par timur64 » Mer Oct 27, 2010 1:48 pm

Siaba a écrit :Vous avez filé une cuirasse et un casque à Timur ?
Fallait pas, c'est gâcher du métal :mrgreen:

Superbes photos en tout cas. A quand la suite ?
Ils étaient obligés... j'étais un des rares à parler anglais et donc à pouvoir prendre les ordres du général de l'aile droite espagnole. Du coup, j'étais en première ligne, avec les italiens avec qui ont a formé le tercio. Voilà comment on passe de "piquier sec" à "Coselete" (corselet in french...).
J'ai appris à mes dépends qu'un "coselete" qui se vautre dans la tranchée ennemie... c'est comme une tortue qui se retrouve sur le dos, il a l'air bête !

Avatar de l’utilisateur
Jean le Corbeau
Messages : 1094
Inscription : Lun Mai 31, 2010 4:44 pm
Localisation : Ht Savoie

Re: Slag om Grolle 2010

Message par Jean le Corbeau » Mer Oct 27, 2010 2:42 pm

timur64 a écrit : J'ai appris à mes dépends qu'un "coselete" qui se vautre dans la tranchée ennemie... c'est comme une tortue qui se retrouve sur le dos, il a l'air bête !
:mrgreen: Mouarf mouarf !!!! :mrgreen:

2 petites vidéos pour vous donnez une idée de ce que vous faites subir régulièrement à vos figs.

http://www.youtube.com/watch?v=LAEH89x4 ... re=related[/video]
Ici, c'est le défilé. On y trouve entre autre :
Nous en tête (tercio Bourguignon de St Amour, renforcer par des éléments Belges (Compagnie de la Hure d'argent), Italiens (compagnie Santa Brigida) et Français (régiment de Turenne)
Des Espagnols
Des Covenanter (qui ce sont surement perdus) aussi beau que ceux de Custodes mais qui étaient du coté des vainqueurs :mrgreen: :wink:
Le Red régiment (lui aussi égarer dans les divers tunnels du temps de la reconstit).
Des polonais ... avec leurs prêtre de guerre (c'est celui qui a fauché la chapeau de Don Camilo avant de venir).
Et bien d'autres encore ...

http://www.youtube.com/watch?v=mr7YHTa- ... re=related[/video]
Le second jour de bataille. Il pleut, il fait froid. Ça sent la poudre et la peur et les morts se comptent par centaines.
Si l'histoire se répète, c'est que la première fois, personne n'écoutait.
"Croa croa" fait le Corbeau.

Avatar de l’utilisateur
Nicofig
Administrateur
Messages : 3444
Inscription : Dim Juin 19, 2005 8:31 am
Localisation : Toulon

Re: Slag om Grolle 2010

Message par Nicofig » Mer Oct 27, 2010 2:51 pm

Purée les gars ça en jette. Bravo à tous. En plus les deux représentants du forum sont pas mal du tout dans leur costume.

Sinon, cela fait quoi de se sentir dans la peau d'un gars de l'époque ? Le bruit, la fumée, la boue ? Cela vous fait-il appréhender différemment le jeu d'Histoire ?

Le fait de vivre certaines situations de combat (tout est relatif, je sais), vous permet-il de voir d'un oeil critique les modélisations des auteurs de règles de jeu ?

Timur, tu vas nous en pondre une de règle sur la période ? :wink:

Avatar de l’utilisateur
Jean le Corbeau
Messages : 1094
Inscription : Lun Mai 31, 2010 4:44 pm
Localisation : Ht Savoie

Re: Slag om Grolle 2010

Message par Jean le Corbeau » Mer Oct 27, 2010 3:17 pm

Nicofig a écrit : Sinon, cela fait quoi de se sentir dans la peau d'un gars de l'époque ? Le bruit, la fumée, la boue ?
J'avoue avoir eu quelques poussés d'adrénaline. On marche (on se retrouve très vite avec une semelle de boue) vers les rangs ennemis, on pointe le mousquet et on tir ... puis on recharge. Le tout dans le froid et la fumée générer par nos tirs et le fracas de la bataille. Même si c'est loin de la réalité, c'est tout de même très excitant. C'est la première fois que je participe à une bataille de cette taille et rien que le nombre de combattants donne la chair de poule. En plus, on a eu la chance de revivre le combat sur le site même de la bataille. C'est à la fois limite flippant (les fantômes du passé pourraient venir nous prêter mains fortes) et très agréable (la qualité de la reconstit n'en étant que meilleur).
Nicofig a écrit :Cela vous fait-il appréhender différemment le jeu d'Histoire ?
J'ai eu peur au cœur de la mêlée de voir surgir de nul part une immense main pour me déplacer sur une immense table. Mais il est évident pour moi que les deux mondes, reconstit et jeux d'histoires (figs, sur carte ou même vidéo) gagneraient surement à ce côtoyer plus souvent pour échanger leurs trouvailles. Persos, j'ai une musette pleine d'idées pour de futures parties sur table (me reste plus qu'a réunir quelques figs :mrgreen: )
Si l'histoire se répète, c'est que la première fois, personne n'écoutait.
"Croa croa" fait le Corbeau.

Avatar de l’utilisateur
timur64
Donateur
Messages : 168
Inscription : Lun Juin 23, 2008 1:41 pm
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Slag om Grolle 2010

Message par timur64 » Mer Oct 27, 2010 3:37 pm

Nicofig a écrit : Sinon, cela fait quoi de se sentir dans la peau d'un gars de l'époque ? Le bruit, la fumée, la boue ? Cela vous fait-il appréhender différemment le jeu d'Histoire ?
Le fait de vivre certaines situations de combat (tout est relatif, je sais), vous permet-il de voir d'un oeil critique les modélisations des auteurs de règles de jeu ?

Timur, tu vas nous en pondre une de règle sur la période ? :wink:
Il y aurait beaucoup à dire sur le sujet ! Le point le plus frappant c'est que lorsqu'on est au cœur de la bataille, on ne voit rien de la bataille. On est concentré uniquement sur ce qui se passe en face et sur ce que nous ordonne notre chef de "brigade" (lui il avait une oreillette pour prendre ses ordres et faire en sorte que le scénario de la bataille se déroule comme en 1627...). Ensuite la pluie, le bruit (entre les canons, les mousquets, les tambours et les cornemuses qui n'arrêtent pas, on n'entend pas grand chose...). La seconde chose : on passe beaucoup de temps à attendre, et lorsque notre heure arrive ça se passe assez vite.
Mais globalement c'est grandiose. Debout à attendre, la pique à la main (pour les mousquetaires, c'est différent, ils passent beaucoup plus de temps dans l'action, soit à escarmoucher, soit à soutenir la charge des piquiers)... faisant face à un autre bloc de piquier... c'est grandiose. Puis les piques se baissent (très impressionnant), les rangs se resserrent, jusqu'à être pressé comme dans une boite de sardine, la lente progression (pas facile de progresser ainsi), et enfin le choc (ici deux techniques : on relève les piques avant le choc et on pousse comme dans une mêlée de rugby - c'est la technique la plus marrante, ou alors on baisse les piques vers le sol et on "tricotte"). Lorsqu'on utilise la première technique, qu'on pousse tous ensemble, bien serrés, c'est énorme !

Bon ensuite, en ce qui concerne la reconstitution à la façon "compagnie de la Courbière", c'est le gros délire... surtout "Fétide", notre sergent major, qui engueule l'ennemi, leur montre son c.., nous gueule dessus comme du poisson pourri, nous fait placer exprès dans une marre de boue pour qu'on soit bien dégueulasse, ou fait en sorte que toute une file tombe raide mort sous un coup de canon ennemi (ce que personne ne pense à faire en reconstitution alors que ça a vraiment de la gueule !!!). Notre pauvre chef de brigade avait d'ailleurs un mal fou à nous faire respecter ses ordres (on préférait par exemple tous mourrir sur place plutôt que de retraiter en ordre...). Voilà pour cette première impression.

Pour les règles : j'ai totalement refondu l'adaptation WAB (mais je vois d'abord avec VV si ça les intéresse avant de te l'envoyer) et je ferais vraisemblablement une adaptation pour Black Powder. Mais pas question de pondre une règle nouvelle, il y en a bien assez sur le marché qui méritent d'être jouées (notamment Black powder !!!).

Avatar de l’utilisateur
Siaba
Moderateur
Messages : 4953
Inscription : Sam Avr 21, 2007 1:27 pm
Localisation : Albi (81)
Contact :

Re: Slag om Grolle 2010

Message par Siaba » Mer Oct 27, 2010 4:46 pm

J'ai rien lu, j'ai rien lu, j'ai rien lu....

Purée, ça donne envie votre truc :wink:
When I go home, people ask me, "Hey Hoot, why do you do it, man? You some kind of war junkie?" I won't say a goddamn word. Why ? They won't understand why we do it. They won't understand it's about the men next to you... and that's it.

Avatar de l’utilisateur
Nicofig
Administrateur
Messages : 3444
Inscription : Dim Juin 19, 2005 8:31 am
Localisation : Toulon

Re: Slag om Grolle 2010

Message par Nicofig » Mer Oct 27, 2010 5:45 pm

Ah moi si j'ai lu et bien lu : "une adaptation pour Black Powder" :shock: OH purée c'est bon. Allez vas-y il faut t'y mettre viiiiiiite :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Jean le Corbeau
Messages : 1094
Inscription : Lun Mai 31, 2010 4:44 pm
Localisation : Ht Savoie

Re: Slag om Grolle 2010

Message par Jean le Corbeau » Jeu Oct 28, 2010 2:01 pm

Donc je résume :

Nous avons regrouper une partie de la troupe par une fraiche matinée du mois d'octobre (jeudi), dans un coin perdu de l'Ain (Maillat ... proche de Nantua) pour prendre la route vers Groll (Hollande) afin de participer à la commémoration du siège de la ville en 1627.
Je vous fait grâce du récit du voyage et des ces multiples embuches (crevaison, bouchons, travaux, ...). Il a tout de même été a valeur éducative puisque contre la modique somme de 20€, nous avons apprit qu'il est interdit de rouler à 120km/h sur l'autoroute et sur la file de gauche en Allemagne. Les 200 derniers Km ont donc été fait à la vitesse autorisée, soit 80km/h. C'est long.
Enfin, vers 20h30, nous touchons au but (trois fois le tours de la ville pour trouver notre lieu de cantonnement et nous enregistrer auprès de l'organisation). Nous retrouvons dans le bastion nord une partie de la compagnie déjà arrivée avec un autre minibus. Ironie de l'histoire, le camps des espagnols est placé juste à coté de l'ancien cimetière juif. Montage rapide des tentes dans le noir, on se tape sur les doigts avec le maillet et enfin, on peut manger un morceau, boire une petite bière et une autre ... pour fêter l'arriver d'autres éléments de la troupes.
Découverte des nuits Hollandaises : il fait froid et humide.

Image

Le lendemain, 1er jour des festivités. La gueule enfariné, les premiers courageux émergent des tentes, non sans avoir râler une nouvelles fois contre la fraicheurs du matin ou sur les bruits nocturnes venant des tentes voisines. D'autres éléments arrivent dans la matinée et après un rapide tour de notre camp pour qu'ils s'installent, nous allons boire un bon café chaud dans un des nombreux troquets de la ville (le café est bon en Hollande). Rdv vers 10h pour se mettre au point au niveau des rôles de chacun et pour la première parade en ville. Pour l'occasion, je perçois le mousquet du caporal "Le quesnoy" qui n'a pas le droit de l'utiliser en ce moment pour raison médical. Après une rapide formation, me voilà déjà en train de remplir les apôtres de poudres (5gr). Entre temps, les éléments de renforts belges, italiens et français sont intégrés dans nos rangs. Nous avons décider d'adopter un formation des plus classiques pour l'époque : un bon gros carré de piquiers au centre et deux manches de mousquetaires.
Premier repas et il est déjà 13h et nous nous préparons pour la première bataille. Parade en ville avec toutes les troupe (y'a du beau linge) et nous nous rendons vers le champs de batailles. Notre formation est précédée par ces couleurs, deux tambours et une cornemuse allemande entonnant notre chant : Reveillez vous Picards. Je vous laisse voir les vidéos pour voir comme ça claque. :mrgreen:

Image

Le champ de bataille se présente sous la forme d'un grand prés (au nord de la ville) de forme rectangulaire. Les deux extrémités sont occuper par les deux armées. La Hollande dispose d'une grande redoute et de 3 grosses (très grosse) pièces d'artilleries ainsi que des tranchées qui traverses le champs (jusqu'au milieu) pour simuler les travaux d'approcher vers nos remparts, de l'autre coté du champs. Nous (Espagnols), disposons d'un talus pour abriter quelques 6 pièces d'artilleries de divers calibres (dont un magnifique ribeauquin). Les premiers coups de canons donnent le top départ de la bataille. C'est très brouillant, il y de la fumée partout et en moins de 5mn, il est déjà difficile de distinguer les rangs ennemis. Grâce aux indications de notre coach (qu'on pourrait apparenter au rôles de sergent major), nous rejoignons notre position pour affronter nos adversaires. Je tir (non sans une certaine appréhension) mon premier coup de mousquet. Pan ! J'y prend vite gout. Pan ! Pan ! Pan ! La bataille suit son cours et enfin, l'armée des états de Hollandes renonce. Pour aujourd'hui, la victoire est notre. Avant de quitter le champs de bataille, nous sacrifions au rituel des photos de presse et d'un petit tour d'honneur autour du près. Nouvelle petite parade en ville et nous rejoignons camps.

Image

Plusieurs choses s'imposent a nous et la plus importante, c'est qu'on c'est bien fendu la pêche. Mais déjà, face à la pression engendrer par le siège, certain doute de la capacité de notre chef à nous menez vers la victoire. En effet, il a parfois fait preuve d'un peu de mollesse face au rangs ennemis et rappeler à l'ordre par nos supérieurs. Mais pour le moment, l'heure est à la détente et à la dégustation de produits locaux et notamment la bière du coin. Personnellement, j'ai été un peu déçue. Trop de sucre, on a l'impression de boire un speculoos. Malgré tout, on en reprend quand même et Timur en profite lâchement pour nous mettre minable aux fléchettes.
Blasé, j'intègre rapidement ma tente.

2ème jour-Tiens, le matin est toujours aussi froid et j'ai du mal à sortir de mon lit. Une fois ne tenu, je sors de la tente pour retrouver mes compagnons et aller boire un jus en ville. La matinée passe rapidement et il est déjà temps de manger, puis de se préparer pour une nouvelle fois affronter ennemis et la mort sur le champs de bataille. Parade et nous nous retrouvons sur nos positions. Petite nouveauté : il pleut et pas qu'un peu. On a de la boue jusqu'au genoux et je me prends déjà pour le Capitaine Alatriste (j'en profite pour envoyer une petite pensée à ma douce qui est fan de Viggo).

Image

Premier coup de canon et nous allons au carton. Mon premier coup de mousquet part et rapidement, je le recharge ... môôôôôdite pluie et môôôôôôdi pays !!! Une goutte est tombée pile poil dans mon bassinet et a mouillé la poudre. Je la remplace très vite et j'aligne un hérétique qui tombe, s'offrant ainsi un voyage sans retour pour l'enfer. Je recharge. Au milieu de tout ce bruit, je n'ai pas entendu les ordres du Caporal Fétide (qui commande notre manche) et je dois parcourir en courant une bonne vingtaine de mètre pour rejoindre mon unité. La boue est collante et je me félicite de porter des bottes. La situation a l'air d'être bonne pour nous. Nous nous sommes approché d'une des tranchées d'approche et l'ennemi est en train de reculer. J'entreprends de tirer une nouvelle fois, mais cette fois, l'humidité a eu raison de ma poudre. C'est pas grave, il exige une autre manière de s'en servir et j'empoigne mon mousquet par le canon pour en faire démonstration sur le crane d'un de mes ennemis. Pas de chance, il n'est pas seul et je me retrouve face à 4 adversaires qui finissent par m'envoyer "ad patres". Je tombe face contre terre pour une petite pause. La chance est avec moi !!! Je suis tombé a seulement quelques centimètres d'un tas de m ... laisser là par les montures de notre cavalerie. Une contre attaque me passe littéralement sur le corps et j'ai tout loisir de me rendre compte qu'aucun soldats hollandais n'est unijambiste. Au bout de quelques minutes, les vivandières viennent me relever et je rejoins mes camarades. Une dernière poussé et nous voilà maitre de l'ouvrage d'approche. Les Hollandais se replient une nouvelle fois. La soirée se passe comme la précèdent, autour du feu ou dans les divers troquets de la ville. Cette fois, le complot est mit en place pour destituer notre officier en chef. Demain, nous irons au combat sous les ordres du Fétide qui sera promu au rang de Capitaine.

Image

3ème jour-Il faut croire que le temps de ce maudit pays n'est pas pour moi. J'ai l'impression qu'il fait encore plus froid que la veille. nous profitons de la matinée pour faire provision de bois, d'eau et pour faire un tour sur le marché pour admirer quelques belles armes et armures. Nous mangeons et nous préparons pour l'ultime bataille. Malgré tout nos efforts, les hollandais ce sont rapprochés inexorablement de nos murs pour les miner. Cette fois, si nous ne sommes pas victorieux, nous devrons nous rendre (enfin ... pour ceux qui seront encore en vie). Dans un dernier élan de piété (certains diront de désespoir ), une messe a été dites dans une des églises de la ville. Parade et nous nous retrouvons sur le champ de bataille. Nous faisons face à nos homologues et nous recevons la visite du sergent major. Un petit bonhomme tout de noir vêtu et qui nous dit en nous regardant dans les yeux : "today, it's your day !!!".

Image

A ces mots, nous reprenons confiance, d'autant plus que nous sommes désormais commandé par le Capitaine Fétide. Si l'on tient pas compte de son sadisme et de son hygiène corporel douteuse, c'est un formidable meneur d'hommes. La pluie semble vouloir nous laisser tranquille pour le dénouement du siège. La bataille s'engage. Je tirs coups sur coups (j'ai le truc maintenant). Rapidement, je tombe sur la réserve, la poudre ne va pas tardé à me manquer. Le Fétide a laisser le commandent de la manche gauche au Caporal "Sapeur" qui nous mène jusque dans l'une des tranchées de l'ennemi. Si de notre coté, les choses ne vont pas trop mal (nous arrivons à contenir tant bien que mal les ordres d'hérétiques), il n'en va pas de même au centre du dispositif qui commence à reculer. Bientôt, nous sommes nous aussi forcé de quitter la tranchée (pourtant conquisent de haute lutte) pour rejoindre le reste des troupes espagnols prêt des murs. Les pertes sont lourdes. Une brèves accalmie nous donne le temps de reformer les rangs et de nous positionner une dernière fois face à l'ennemi. A ce moment, le capitaine du régiment d'en face sortie des rangs pour défier le notre. Contre toutes attentes, pour chercher le salut dans la mort ou retrouver son honneur perdu, c'est notre ancien Capitaine qui releva le défi. Sous les acclamation de notre Compagnie qui hurle son nom (EUGÈNE ! EUGÈNE ! EUGÈNE !) celui-ci envoi son adversaire converser avec le diable et malgré une blessure plutôt sérieuse, rejoint nos rangs sous les viva de la troupe. Pendant quelques minutes, les deux armées se font face et se provoquent ("Ta mère elle suce des boucs ! Ton père se tape des chèvres !" se retrouvent souvent dans la bouche de la soldatesque). Hélas, les sapeurs hollandais ont eu raison de opiniâtreté des soldats espagnols et la présence de deux mines prêtent à exploser force les autorité de la ville à demander des pourparlers (un truc inventer par les Français :wink: ). Reproduisant un tableau desormais célèbre les notables de la villes remettent les clefs de la villes au prince Frederik Hendrik d'Orange-Naussau et mettent fin au siège.
Nous effectuons un dernier tour du champ de bataille et nous regagnons notre campement (sous la grêle). Pendant le défiler, les sergents majors Espagnols remercient tout les soldats de leurs armées pour leurs vaillances.

Image

C'est la fin de cette mémorable reconstitution. En trois bataille, les divers troupes en présence ont le temps d'un week end fait revivre l'histoire de cette gentille (bien que très froide) petite ville pour le plus grand plaisir des visiteurs et des habitants.
Une dernière petite soirée autour du feux (en civil) et demain, il faudra replier le camps et reprendre la route (avec tout ses aléas).

Et voilà. J'espère que cette petite bafouille vous aura donné un aperçue de ce que nous avons vécue avec Timur tout au long de ce week end et vous aura donnez l'envie de tenter l'aventure (pourquoi pas avec nous :twisted: nan nan Siaba ... ceci n'est pas un message subliminal :twisted: ).
Dernière édition par Jean le Corbeau le Jeu Oct 28, 2010 3:57 pm, édité 1 fois.
Si l'histoire se répète, c'est que la première fois, personne n'écoutait.
"Croa croa" fait le Corbeau.

Avatar de l’utilisateur
Siaba
Moderateur
Messages : 4953
Inscription : Sam Avr 21, 2007 1:27 pm
Localisation : Albi (81)
Contact :

Re: Slag om Grolle 2010

Message par Siaba » Jeu Oct 28, 2010 2:27 pm

Dans 10 ans....quand les enfants seront grands :wink:
Trés bon compte-rendu. Si j'y ajoute celui quej'ai eu hier de Timur au téléphone, ça donne vraiment envie :)
When I go home, people ask me, "Hey Hoot, why do you do it, man? You some kind of war junkie?" I won't say a goddamn word. Why ? They won't understand why we do it. They won't understand it's about the men next to you... and that's it.

Avatar de l’utilisateur
timur64
Donateur
Messages : 168
Inscription : Lun Juin 23, 2008 1:41 pm
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Slag om Grolle 2010

Message par timur64 » Jeu Oct 28, 2010 5:39 pm

Nicofig a écrit :Ah moi si j'ai lu et bien lu : "une adaptation pour Black Powder" :shock: OH purée c'est bon. Allez vas-y il faut t'y mettre viiiiiiite :mrgreen:
En attendant BP Renaissance...

Avatar de l’utilisateur
Jean le Corbeau
Messages : 1094
Inscription : Lun Mai 31, 2010 4:44 pm
Localisation : Ht Savoie

Re: Slag om Grolle 2010

Message par Jean le Corbeau » Ven Nov 18, 2011 12:27 pm

Gnaaaaaaaaaa !!! Les dates sont tombées !!! On repart en campagne en Flandre les 19, 20 et 21 octobre 2012 !!!
Si l'histoire se répète, c'est que la première fois, personne n'écoutait.
"Croa croa" fait le Corbeau.

toghril
Messages : 64
Inscription : Lun Jan 24, 2011 8:54 pm
Localisation : savoie et toulon

Re: Slag om Grolle 2010

Message par toghril » Ven Nov 18, 2011 12:50 pm

j'avais zappé ce post, c'est excellent, ca donne envie c'est sur

Avatar de l’utilisateur
Jean le Corbeau
Messages : 1094
Inscription : Lun Mai 31, 2010 4:44 pm
Localisation : Ht Savoie

Re: Slag om Grolle 2010

Message par Jean le Corbeau » Dim Avr 08, 2012 7:13 pm

Vidéo promotionnelle histoire de motiver ceux qui aurait encore des scrupules à participer a cette manif incontournable !

http://www.youtube.com/watch?v=Q3tJI-uB ... r_embedded[/video]

Image
Le champ de bataille à l'air bien bien calme, mais patience ... patience. :twisted:
Si l'histoire se répète, c'est que la première fois, personne n'écoutait.
"Croa croa" fait le Corbeau.

Avatar de l’utilisateur
Jean le Corbeau
Messages : 1094
Inscription : Lun Mai 31, 2010 4:44 pm
Localisation : Ht Savoie

Re: Slag om Grolle 2010

Message par Jean le Corbeau » Mar Sep 11, 2012 7:30 pm

Image Image

Cette année, nous serons 12OO sur le champs de batailles. OOOOOOOOOOOOH MY GOOOOOOD !!!
(regardez bien au premier rang, 2nd en partant de la gauche, le gars tout sourire, c'est Timur).
Si l'histoire se répète, c'est que la première fois, personne n'écoutait.
"Croa croa" fait le Corbeau.

Répondre

Revenir vers « Renaissance et Ancien Régime - Discussion générale »