Organisation armée bavaroise

Modérateur : Staff Forum

pat oche
Donateur
Messages : 93
Inscription : Sam Juin 27, 2015 12:39 pm
Contact :

Organisation armée bavaroise

Message par pat oche » Mer Avr 01, 2020 3:35 pm

Bonjour,
Quelqu'un saurait-il m'orienter vers des sites où je pourrai trouver comment est organisée l'armée bavaroise sous l'empire (disons jusqu'en 1814)?
Je cherche les regts, les nombre de bataillons, compagnies, escadrons et nombres d'hommes dans chaque compagnie/escadron.
merci par avance.

Avatar de l’utilisateur
gboue
Donateur
Messages : 578
Inscription : Sam Août 06, 2005 3:01 pm
Localisation : Paris intra muros et Yonne

Re: Organisation armée bavaroise

Message par gboue » Mer Avr 01, 2020 8:01 pm

"Mort aux cons!- vaste programme ! Charles de Gaulle"

LECHEVALIER
Messages : 121
Inscription : Dim Sep 02, 2012 7:35 pm

Re: Organisation armée bavaroise

Message par LECHEVALIER » Mer Avr 01, 2020 11:55 pm

JEUX DE GUERRE DIFFUSION qui publia la règle de jeux "Les aigles" commit à la même époque une brochure concernant "l'organisation des armées du 1er Empire" dont je vous retranscrit la teneur.

L'armée de 1805

L'armée de l’électeur de Bavière, allié de la France , comprenait :
_ 10 régiments d'infanterie de ligne à 2 bataillons de 6 compagnies chacun (dont 2 de grenadiers) ; compagnie à l'effectif d'environ 130/140 hommes.
_ 6 bataillons d'infanteries légères
_ 2 régiments de dragons , à 6 escadrons de 120 hommes chacun
_ 4 régiments de chevau-légers, (même composition que les dragons)
_ 1 régiment d'artillerie
Le corps des chasseurs volontaires, qui avait existé de 1800 à 1805 suivant le modèle autrichien, est supprimé, et les chasseurs versés dans les bataillons légers. Ce corps sera recréé en 1813.

A la fin de l'année 1805, deux nouveaux régiments d'infanterie de ligne sont constitués. Le 11° est transféré à l'armée de Berg lors de la création du Grand-Duché et un nouveau 11° est créé. Quant au 12°, licencié pour indiscipline, il ne sera jamais reformé.

En 1806, un 3° bataillon (de dépôt) fut ajouté à chaque régiment de ligne , avec 4 compagnies de fusiliers seulement. En 1808, c'est un 7° bataillon d'infanterie légère qui fut levé.

Depuis 1806 l’électorat de Bavière était devenu Royaume, et avait reçu la province autrichienne du Tyrol, ce qui lui avait valu des soulèvements incessants, le plus fameux étant celui de l'aubergiste Andréas Hofer en 1809.

De 1809 à 1812

Le scénario de 1805 se reproduisit en 1809, les bavarois, sous le commandement du Maréchal Lefebvre, constituant cette fois un corps de l'Armée d'Allemagne, à 3 divisions comprenant chacune 2 brigades d'infanterie et une de cavalerie. En outre une landwehr est formée , sous la forme d'une « légion mobile » de 8 bataillons, chacun 4 compagnies de 160 hommes ; ces troupes n'auront pas à combattre effectivement, en 1809 du moins.

A la paix les 2 régiments de dragons sont convertis en chevau-légers et prennent les numéros 1 et 2.
En 1811, c'est l'infanterie qui est réorganisée. Les bataillons de ligne comprendront dorénavant 1 compagnie de grenadiers, 1 de schützen (armés de la carabine rayée) et 4 de fusiliers ; la force des compagnies reste inchangée. Quant aux bataillons de l'infanterie légère, ils comprendront 1 compagnie de carabiniers, une de tirailleurs et 4 de fusiliers, au même effectif que les compagnies d'infanterie de ligne. Enfin un douzième régiment d'infanterie de ligne est constitué, portant le n° 13.

En Russie, l'armée bavaroise constitue le VI° corps de la Grande Armée,sous les ordres du Maréchal Gouvion Saint-Cyr qui gagnera à sa tête son bâton de Maréchal. En dehors de ce corps, 4 régiments de chevau-lègers servent avec le IV° corps * et le 13° de ligne fait partie du X° corps. Les pertes de toutes ces troupes seront sévères durant la retraite.

De 1813 à 1815

Pendant la première partie de la campagne de Saxe – avant l'armistice- le XII° corps comprend une division bavaroise hâtivement reconstituée, elle est a 3 brigades comme celles de 1812, mais les régiments de ligne n'ont plus qu'un bataillon.

Dans la seconde partie de la compagne, la Bavière rejoint le camp des Alliés, Von Wrede va essayer, sans succès, de couper, après Leipzig, la retraite des français vers le Rhin avec un corps composé de 3 divisions, comptant chacune 2 brigades d'infanterie et 1 de cavalerie :
_ chaque brigade d'infanterie comprend 1 bataillon léger, 2 bataillons de ligne et 2 bataillons de Landwehr
_ les brigades de cavalerie comprennent 2 ou 3 régiments à 4 escadrons

A cette même époque , 3 nouveaux régiments de cavalerie sont créés : le 7° régiment (« National ») de chevau-légers, 1 régiment de uhlans à 4 escadrons et 1 régiment de hussards volontaires, d'abord à 5 escadrons et qui en comprendra 8 au printemps 1814. Le corps des chasseurs volontaires est reformé, d'abord à 3 bataillons, chacun à 4 compagnies du centre (jäger), 1 compagnie de grenadriers-jäger et 1 compagnie de schuütze-jäger.
Pendant la campagne de France en 1814, les bavarois formeront le V° corps de l'armée de Schwarzenberg.

Après la première abdication de Napoléon, un 14° régiment d'infanterie de ligne est créé ainsi qu'un régiment de Grenadiers à pied de la Garde (3 bataillons de 6 compagnies chacun) et un régiment de Garde du Corps à cheval.

Pendant les Cent Jours, la Bavière mobilise, et de nouveaux Corps apparaissent : 15° de ligne et 2° hussards. Le corps des chasseurs est porté à l'effectif de 2 régiments. Waterloo surviendra avant que cette armée, toujours sous Von Wrede, ait pu effectivement se mettre en campgne.

* Les 3°,4°,5° et 6° chevau-légers forment la division de cavalerie du IV° corps en revanche les1° et 2° sont affectés au III° corps de cavalerie du Général Grouchy


Les dernières pages de la brochures proposaient quelques ordres de bataille permettant de mieux comprendre l'organisation des grandes unités de l'époque.
Je vous recopie les deux OdB concernant l'armée bavaroise en 1809 et en 1812.


ARMEE BAVAROISE Avril 1809

1° division (Prince Royal)
- Brigade Rechberg : 1° et 2° de ligne, 1° bat. léger
- Brigade Stengel : 4° et 8° de ligne, 3° bat. Léger
- Brigade Vieregg : 1° dragons, 1° chevau-légers

2° division (Von Wrede)
- Brigade Minucci : 3° et 13° de ligne, 6° bat. Léger
- Brigade Beckers : 6° et 7° de ligne, 4° bat. Léger
- Brigade Preysing : 2° et 3° chevau-légers

3° division (Deroy)
- Brigade Sieben : 9° et 10° de ligne, 5° bat. Léger
- Brigade Vincenti : 5° et 14° de ligne, 7°bat. Léger
- Brigade Steidnitz : 2° dragons, 4° chevau-légers

Tous les régiments d'infanterie sont à 2 bataillons, tous les régiments de cavalerie à 6 escadrons, chaque division à 3 batteries d'artillerie


Extrait de l'Ordre de bataille de la Grande Armée à l'entrée en Russie en 1812

VI° CORPS D'ARMEE (Général Gouvion Saint-Cyr)

19° division (Deroy)
- Brigade Siebern : 1° et 9° de ligne (2 bat.), 1° bataillon léger
- Brigade Raglowich : 4° et 10° de ligne (2 bat.), 2° bataillon léger
- Brigade Rechberg : 8° de ligne (2 bat.), 6° bataillon léger

20° division (Wrede)
- Brigade Vincenti : 2° et 6° de ligne (2 bat.), 3° bataillon léger
- Brigade Bekers : 3° et 7° de ligne (2 bat.) , 4° bataillon léger
- Brigade Habermann : 5° et 11° deligne (2 bat.), 5° bataillon léger

Cavalerie du VI° Corps
- Brigade Seydwitz : 3° et 6° chevau-légers (4 esc.)
- Brigade Preysing : 4° et 5° chevau-légers (4 esc.)

X° CORPS D'ARMEE (Maréchal Macdonald)

7° division (Granjean)
- Brigade Bachelu
- Brigade Radziwill
- Brigade Ricard :3° bavarois, 1° wesphalien (2 bat.)
27° division (Yorck)
Cavalerie du X° corps

III° CORPS DE CAVALERIE (Général Grouchy)

3° division de cavalerie légère (Chastel)
- Brigade Gauthrin
- Brigade Gérard
- Brigade Dommanget : 1° et 2° chevau-légers bavarois, chevau-légers saxon Prince Albert (4 esc.)
3° division de cavalerie lourde (Doumerc)
6° division de cavalerie lourde (Lahoussaye)

pat oche
Donateur
Messages : 93
Inscription : Sam Juin 27, 2015 12:39 pm
Contact :

Re: Organisation armée bavaroise

Message par pat oche » Jeu Avr 02, 2020 5:23 am

Bon beh, je crois que j'ai tout.
Un grand merci, monsieur!

Avatar de l’utilisateur
Xaverus
Messages : 700
Inscription : Dim Mai 13, 2007 11:00 pm
Localisation : IDF

Re: Organisation armée bavaroise

Message par Xaverus » Jeu Avr 02, 2020 8:33 am

Ciao Pat oche,
j'espère que tu es tout de même passé t'infuser les neurones sur le Marius pour une introduction aux bavarois sous l'Empire en 2 parties ! :wink:

Pour mémoire le lien vers le premier article, le second traite d'un exemple de liste 'armée pour Bataille Empire mais t'as toujours de quoi piocher quelques idées.

https://unmariussinonrien.blogspot.com/ ... po-12.html

Pour rappel, avec un peu de sous il y a :
The Army of Bavaria 1792-1814, de W.J Rowkins, en anglais mais l'exhaustivité (220 pages) en matière d'uniformologie est à ce prix (5£ en version numérique).

LECHEVALIER
Messages : 121
Inscription : Dim Sep 02, 2012 7:35 pm

Re: Organisation armée bavaroise

Message par LECHEVALIER » Ven Avr 03, 2020 7:00 pm

La brochure de J.M. Hautefort à laquelle je faisais référence, dans mon précédant message était peu disert concernant l'artillerie bavaroise. Or qu'est-ce-qu'une armée sans artillerie. Je savais que je trouverais matière à compléter ma réponse dans la revue Gloire & Empire.

Je vous adresse donc un résumé de l'article consacré à l'organisation de l'artillerie bavaroise issu du n°44 de la revue de septembre-octobre 2012.

Organisation de l'artillerie bavaroise.

Après plusieurs tentatives tout au long du XVIII° siècle l''artillerie bavaroise voit réellement le jour en1779. Elle est alors composée d'un unique bataillon regroupant 8 compagnies de 150 hommes issus de l'infanterie.
En 1799 elle se dote d'une artillerie à cheval forte de 2 canons de 6 livres.
En 1800 l'artillerie bavaroise forme 1 régiment composé de 9 compagnies d'artillerie à pied et 1 compagnie d'artillerie à cheval.
En 1801, l'artillerie à cheval devient indépendante avant d'être dissoute.
En 1804 le régiment d'artillerie rassemble 11 compagnies, 4 d'entre elles prennent part à la campagne de 1805. Elle sont composées de 12 tubes chacune : 2 canons de 12 livres, 8 canons de 6 livres et 2 obusiers.
A l'issue de la campagne, Napoléon cède à la Bavière deux batteries de pièces de 6 livres de type « wurst » d'origine autrichienne afin que son allié dispose d'une artillerie à cheval. La Bavière convertit alors deux de ces compagnies à pied en artillerie à cheval.
En 1809 l'artillerie Bavaroise s'étoffe un peu plus encore. Elle rassemble désormais 3 divisions composées de 4 batteries chacune : 2 batteries à pied, 1 batterie à cheval toutes trois de 6 pièces de 6 livres et 1 batterie d'artillerie lourde elle aussi à 6 pièces mais de 12 livres.
En 1811 l'artillerie bavaroise s’accroît de nouveau. La brigade d'artillerie est répartie en 4 divisions fortes de 5 batteries chacune dont 1 batterie légère (à cheval) et une batterie de réserve (pièces de 12). La quasi-totalité des 10 compagnies engagées durant la campagne de Russie sera perdue.
En 1813 le régiment d'artillerie sera reconstitué à hauteur de 20 compagnies. Par ailleurs la Bavière se dote d'un parc de siège alignant des pièces de 18 et de 24 livres ainsi que des mortiers de 30 et 60 livres. Atteignant alors son apogée, elle passe dans le camp des coalisés.

Répondre

Revenir vers « Révolution et Empire - Documentation et liens internet »