Pompons infanterie de ligne

Modérateur : Staff Forum

Didier
Donateur
Messages : 258
Inscription : Ven Déc 02, 2011 10:23 pm
Localisation : Aubagne Bouches du Rhône

Pompons infanterie de ligne

Message par Didier » Dim Jan 22, 2012 4:02 pm

Bonjour, je vais bientôt mettre en couleur mes premiers régiments d'infanterie de ligne 1808-1811 en 18mm.
Je pense avoir ce dont j'ai besoin pour peindre correctement les 7 régiments que j'ai sélectionné, cependant après moult recherches, je n'arrive pas à savoir quelle était la couleur des pompons des shakos des fusiliers (donc hors compagnies d'élites) avant le règlement de 1811.
Si quelqu'un pouvait m'aider, ce serait très gentil.
Merci !

Avatar de l’utilisateur
Thierry Melchior
Moderateur
Messages : 3434
Inscription : Dim Juin 19, 2005 3:26 pm
Localisation : 10 (Aube)
Contact :

Re: Pompons infanterie de ligne

Message par Thierry Melchior » Dim Jan 22, 2012 4:26 pm

Bonjour Didier,

As-tu cherché sur ce forum ? :|
Il me semble que la réponse a été donnée à plusieurs reprises. 8)

Bonne peinture,
Amitiés,
Thierry.
S&B : règle de simulation pour les combats de 1700 à 1825
Site de jeu d'histoire et d'Histoire de 1700 à 1850
Forum S&B

Didier
Donateur
Messages : 258
Inscription : Ven Déc 02, 2011 10:23 pm
Localisation : Aubagne Bouches du Rhône

Re: Pompons infanterie de ligne

Message par Didier » Dim Jan 22, 2012 4:48 pm

J'ai cherché, mais peut-être pas assez... :|

Didier
Donateur
Messages : 258
Inscription : Ven Déc 02, 2011 10:23 pm
Localisation : Aubagne Bouches du Rhône

Re: Pompons infanterie de ligne

Message par Didier » Lun Jan 23, 2012 10:14 am

Bon sur ce forum, pas d'information.
J'ai retrouvé des traces de la circulaire du 27 mars 1806 portant sur l'adoption du shako avec des spécifications de taille et de matériaux employés à sa confection, mais pas de précision sur la couleur du pompon dans l'infanterie de ligne.

Didier
Donateur
Messages : 258
Inscription : Ven Déc 02, 2011 10:23 pm
Localisation : Aubagne Bouches du Rhône

Re: Pompons infanterie de ligne

Message par Didier » Lun Jan 23, 2012 12:16 pm

Apparemment, chaque régiment avait sa préférence pour une couleur particulière.
Par exemple, les fusiliers du 4° de ligne étaient dotés d'un pompon jaune.
Je vais continuer mes recherches... :)

fds.marck
Messages : 145
Inscription : Jeu Jan 14, 2010 9:07 pm
Localisation : Toulouse

Re: Pompons infanterie de ligne

Message par fds.marck » Lun Jan 23, 2012 12:42 pm

Ce n'était pas une couleur par compagnie ?
Argggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggg !!!

figur_histo
Donateur
Messages : 47
Inscription : Jeu Oct 21, 2010 1:00 am

Re: Pompons infanterie de ligne

Message par figur_histo » Lun Jan 23, 2012 1:17 pm

Oui c'est une couleur par compagnie. Si mes souvenirs sont bons ça donne :

1ère cie de fusiliers VERT FONCE
2ème cie de fusiliers BLEU MOYEN
3ème cie de fusiliers ORANGE
4ème cie de fusiliers VIOLET
cie de grenadiers ROUGE
cie de voltigeurs JAUNE
Dernière édition par figur_histo le Lun Jan 23, 2012 1:32 pm, édité 1 fois.

stonewall
Messages : 239
Inscription : Mer Août 19, 2009 3:08 pm

Re: Pompons infanterie de ligne

Message par stonewall » Lun Jan 23, 2012 1:22 pm

tu as le site de mont saint jean pour 1815 par contre
regarde peut-être dans les planches sur histofigs

Didier
Donateur
Messages : 258
Inscription : Ven Déc 02, 2011 10:23 pm
Localisation : Aubagne Bouches du Rhône

Re: Pompons infanterie de ligne

Message par Didier » Lun Jan 23, 2012 1:44 pm

figur_histo a écrit :Oui c'est une couleur par compagnie. Si mes souvenirs sont bons ça donne :

1ère cie de fusiliers VERT FONCE
2ème cie de fusiliers BLEU MOYEN
3ème cie de fusiliers ORANGE
4ème cie de fusiliers VIOLET
cie de grenadiers ROUGE
cie de voltigeurs JAUNE
Ces données sont exactes, mais pour ce qui est postérieur à la circulaire du 21 février 1811.
Hors ce que je recherche, c'est précisément la couleur des houppettes AVANT cette circulaire qui fixe une couleur de houppette par compagnie.

Didier
Donateur
Messages : 258
Inscription : Ven Déc 02, 2011 10:23 pm
Localisation : Aubagne Bouches du Rhône

Re: Pompons infanterie de ligne

Message par Didier » Lun Jan 23, 2012 1:50 pm

stonewall a écrit :tu as le site de mont saint jean pour 1815 par contre
regarde peut-être dans les planches sur histofigs
Merci beaucoup pour ces liens, le site de mont saint jean est une source remarquable de richesse, mais pour la période 1815.
Je vais faire un saut du côté d'histofig, merci encore.
De toute façon, il est prévu que je fasse l'acquisition de l'ouvrage "L'armée de Napoléon, uniforme du premier empire de 1792 à 1815" pour avoir une source sure.

Je n'aurais jamais imaginé que le plus difficile en 1° Empire serait de peindre convenablement les petits soldats... :lol:

Avatar de l’utilisateur
Thierry Melchior
Moderateur
Messages : 3434
Inscription : Dim Juin 19, 2005 3:26 pm
Localisation : 10 (Aube)
Contact :

Re: Pompons infanterie de ligne

Message par Thierry Melchior » Lun Jan 23, 2012 2:25 pm

Bonjour Didier,

Pour jouer, il est pratique de peindre tous les pompons d'un bataillon de la même couleur, ainsi on retrouve ses « petits » au moment du rangement !

Ici : http://www.85eme.org/hist/uniformfr.html
Tu trouveras ce texte :
Au sommet du shako se trouve un pompon, dit houppette, dont la couleur indique la compagnie : il est vert dans la première compagnie, azur (bleu ciel) dans la deuxième, aurore (orangé) dans la troisième et violet dans la quatrième. Les grenadiers portent un plumet, dit aigrette, rouge et les voltigeurs une aigrette jaune. Les officiers et les soldats attachés à l'état-major portent des aigrettes et des pompons blancs.
J'ai mis en gras une petite phrase qui devrait m'éviter des commentaires à propos des officiers de mes unités qui n'appartiennent pas à l'état-major de leur régiment !

Je viens de passer quelques heures derrière mon clavier à retrouver les écrits de Thierry Rouillard (dont les interventions me manquent) et les miens, postés sur Napofig.

Postés sur Napofig le 13. Juin 2003 19:09
Thierry Melchior a écrit : Houppes et pompons : des origines à 1810 !
Je vais essayer de faire un résumé pour les « pompons » qui, j’espère, vous intéressera. :-)

J’ai fouillé dans ma collection d’« Uniformes », et j’ai trouvé deux articles de Michel Pétard dans les N° 42 et 44 (avec un tableau de toutes les distinctives régimentaires des régiments d’infanterie français, ou étrangers au service du Roi, en 1786 et en 1791).
Puis dans ma collection de « Traditions » j’ai retrouvé cet auteur avec les mêmes articles, mais au lieu de tableau on a une superbe infographie, et j’ai fini par trouver une petite phrase où il dit que le règlement de 1791 reprend la disposition des couleurs de houppe (pompon) du règlement de 1786 !
L’ennui c’est que la composition des bataillons a changé entre 1786 et 1791 !

Descriptif :
La houppe des fusiliers est ronde et aplatie (dimensions : 20 lignes de diamètre et 6 lignes d’épaisseur), c’est le pompon lenticulaire.
La houppe des grenadiers et des chasseurs est en forme de carotte de 2 pouces de haut.
(un pouce = 27,07 mm = 12 lignes)

En 1786, le régiment d’infanterie est à deux bataillons de 5 compagnies :
1er bataillon :
la compagnie de grenadier : houppe écarlate
1re compagnie : houppe bleue de roi
2e compagnie : houppe aurore (jaune foncé légèrement orangé sur le dessin)
3e compagnie : houppe violette
4e compagnie : houppe cramoisie

2e bataillon :
la compagnie de chasseurs : houppe verte
1re compagnie : houppe bleue de roi avec centre blanc
2e compagnie : houppe aurore avec centre blanc
3e compagnie : houppe violette avec centre blanc
4e compagnie : houppe cramoisie avec centre blanc

Adjudants, tambour-major, armurier, musiciens portent une houppe blanche, indiquant l’état-major (certainement comme les officiers).

Au 1er janvier 1791 le régiment continue d’être à deux bataillons. La compagnie de chasseurs du 2e bataillon devient compagnie de grenadier. Les compagnies de fusiliers sont dédoublées.
Chaque bataillon est composé de 8 compagnies de fusiliers et une de grenadiers.
Chaque compagnie compte : un capitaine, un lieutenant, un sous-lieutenant, un sergent-major, 2 sergents, un caporal-fourrier, 4 caporaux, 4 appointés, un tambour et 40 grenadiers ou fusiliers.
L’état-major du régiment comprend : un colonel, 2 lieutenants-colonels, un quartier-maître, 2 adjudants-majors, un aumônier, un chirurgien-major, 2 adjudants sous-officiers, un tambour-major, un caporal-tambour, 8 musiciens, 3 maîtres-ouvriers.
L’effectif total est donc de 969 hommes et 60 officiers, sans compter l’aumônier et le chirurgien.
Sur le pied de guerre, il y a 546 hommes de plus.
L’adjudant-major est un lieutenant qui est nommé capitaine après deux ans de fonctions.

L’aigrette (pour la parade) est blanche colorée à son sommet de la couleur distinctive.
La houppette (3 pouces de haut et 2 pouces de diamètre) est à la couleur distinctive du régiment et, donc, il y aurait une houppe reprenant le règlement de 1786 !

Le règlement de 1791 sera de courte durée puisque l’habit bleu sera mis en place dès 1793 !

Les volontaires nationaux 1791 – 1792 :
tous les bataillons portent le même uniforme. En l’occurrence celui de la Garde Nationale (décret du 19 juillet 1790, modifié en juillet 1791), mais, bien sûr, les Conseils généraux des départements s’ingénièrent à différencier leurs bataillons !
Les houppettes sont souvent tricolores.

DONC, au vu de ce qui précède et de ce que j’ai pu voir, ou lire, ailleurs je propose d’employer le tableau ci-dessous jusqu’en février 1808 :
la compagnie de grenadier : houppe écarlate
1re compagnie : houppe bleue de roi (ou républicain peut-être ;-) )
2e compagnie : houppe aurore
3e compagnie : houppe violette
4e compagnie : houppe cramoisie
5e compagnie : houppe bleue de roi avec centre blanc
6e compagnie : houppe aurore avec centre blanc
7e compagnie : houppe violette avec centre blanc
8e compagnie : houppe cramoisie avec centre blanc

(sans oublier que certains colonels vont transformer des compagnies de fusiliers en chasseurs : houppe verte, et, peut-être épaulette verte, dragonne de sabre verte, etc.)

puis de février 1808 à novembre 1810 :
1re compagnie : houppe bleue de roi
2e compagnie : houppe aurore
3e compagnie : houppe violette
4e compagnie : houppe cramoisie

À partir de novembre 1810 les couleurs des pompons sont :
1re cie de fusiliers : vert foncé
2e cie de fusiliers : bleu céleste
3e cie de fusiliers : aurore (jaune foncé légèrement orangé)
4e cie de fusiliers : violette
J'ai mis « je propose » en exergue car il n'y a aucun écrit pour confirmer ma proposition.

---------------------------------
Réponse de Thierry Rouillard :
La guerre des pompons
Tes sources ont raison pour les lentilles, ou du moins sont confirmées par les illustrations modernes.
Je joins quelques figures (pas trop lourdes) pour voir si on parle bien tous de la même chose...
Car, en fouillant dans des documents où je ne mets jamais le nez, j'ai trouvé de nouveaux habits pour les têtes de colonne surtout pour 1807 (je compléterai le fichier), mais surtout plein de pompons bizarres.

Première étape donc, une typologie des formes pour bien parler de la même chose :
1. le pompon : rond, généralement monochrome (mais, un cas blanc sur bleu, un autre rouge sur blanc)
2. le pompon plat (lenticulaire) : tour rond et bombé, avec un centre plat, celui-ci souvent d'une couleur différente et portant parfois un numéro (de compagnie ?)
3. la houppe : surmonte le pompon, dans des couleurs variées (fréquente pour les élites)
4. la carotte : comme son nom l'indique (plutôt pour les élites, mais un cas pour un fusilier par Courcelle)
5. le demi-plumet : comme un plumet court, généralement sans pompon au dessous (à moins que ce ne soit un très gros pompon...)
6. le plumet : comme un plumet (!), avec ou sans pompon au dessous (surtout élite, tête de colonne, officiers...)
Cela fait une petite dizaine de cas différents avec les combinaisons pompon/plumet...

Quelques cas bizarres pour patienter (1807) :
16e de ligne : pompon noir cerclé de blanc à numéro 1 blanc, houppe bleu foncé (Knötel)
27e de ligne : pompon blanc cerclé de rouge à numéro 4 noir, houppe vert clair (Knötel)
13e de ligne, Voltigeurs : pompon blanc à centre noir, houppe jaune (le Bourgeois d'Hambourg)
24e de ligne : pompon violet à houppe blanche, plumet noir à sommet blanc

Deux remarques :
1. Pas de panique (ne repeignez pas vos armées pour ça).
------------------------------
Thierry Melchior a écrit :Certains régiments l’ornaient de passants de couleurs et on y ajoutait un pompon plus ou moins volumineux, sphérique ou lenticulaire qui déformait quelquefois la coiffure. « Ordonner aux corps de se fournir de pompons ronds et plats et défendre ceux dans le genre du 57e, ils fatiguent trop les chapeaux et font mauvais effet. » (Ordre du Général Vandamme, 21 juin 1805.) »
Sauf que Vandamme devrait dire ce qu'ils avaient de spécial... Quel comique ce type !
L’image Nº 1 de la planche représente un fusilier d’infanterie de ligne grande tenue 1804 – 1807 : sur son chapeau, il a un pompon lenticulaire (gris-bleu ?) fixé au-dessus de la cocarde.
L’image Nº 8 de la planche représente un chapeau avec un pompon lenticulaire. Le tour en est gris-bleu (?) le centre est gris neutre (je présume que c’est M. Rousselot qui l’a laissé ainsi volontairement).

Les couleurs de pompon par compagnie ont été réglementées en 1810 en même temps que le shako (source : planche Rousselot Nº 3), avant cela les compagnies n’ont, semble-t-il, pas de couleurs distinctives.

Règlement de 1786 : les fusiliers ont un pompon (ou un plumet pour la parade) dont la moitié inférieure est blanche et la moitié supérieure est à la couleur distinctive du régiment ; tout blanc pour les officiers.
Grenadiers pompon (ou plumet) rouge (soldats et officiers).

Révolution : idem, plus les chasseurs de la ligne, des volontaires, de la Garde Nationale, pompon (ou plumet) vert.


Règlement de 1791, l’uniforme « National » de la Garde Nationale :
aux plumets tricolores (très variés) succédèrent trois types de pompons : sphérique (tricolore : rouge, blanc, bleu, du bas vers le haut), lenticulaire (tour blanc, centre rouge ; ou autre couleur ?), carotte (rouge pour les grenadiers, vert pour les chasseurs de ligne ou de la légère).


L’infanterie légère (en vert ou en bleu) a des pompons (ou plumets) vert, jaune, vert à sommet rouge, jaune à sommet rouge, rouge, tricolore...
Les officiers ont un pompon (ou plumet) blanc.

(source : Les soldats de la Révolution française, Liliane et Fred Funcken).
Réponse de Thierry Rouillard :
Pour les pompons lenticulaires, ils ne sont portables que sur des shakos et pas sur des chapeaux (me trompé-je ?), donc inconnus de la ligne en 1805.
À mon avis (d'après toutes les gravures et tableaux étudiés) les pompons des chapeaux de la ligne sont en effet blancs, bleus ou même rouges pour certains fusiliers, mais unis. Même si les plumets avec sommet à la couleur distinctive existent encore en 1805 pour les dragons par exemple, les pompons de l'infanterie de ligne ne sont pas représentés ainsi. Il y a des plumets pour certains tambours, mais je n'ai pas d'autres indications que celles du récapitulatif que j'ai mis dans les fichiers de Napofig.

Bref, il faut reconnaître un vide dans la documentation : la règle pour la peinture sera donc d'utiliser le bleu et le blanc pour les fusiliers, sans que les compagnies soient différenciées, et sans doute en évitant le rouge pour éviter la confusion avec les grenadiers. Pour la légère, le vert domine quand même largement pour les chasseurs (shakos et chapeaux) et je réserverais les combinaisons (jaune, vert, rouge) pour les compagnies de voltigeurs.

PS : comme le chapeau se porte jusqu'en 1809 concurremment avec le shako, cela devait être assez confus dans la réalité. Mais je suppose que personne ne mélange au sein d'un même bataillon des shakos et des chapeaux (c'est plus historique, mais pas nécessairement zoli sur la table de jeu...)
---------------------------------

Réflexion sur la fidélité des couleurs des tableaux et autres images d'époque :
Thierry Melchior a écrit :J’en veux pour preuve le « Manuscrit du canonnier Hahlo », la version de 1973 par le grand historien Monsieur René Forthoffer (dont je salue ici la mémoire, même si certain se permettent de le critiquer), que j’ai pu me procurer d’une manière « non conventionnelle ».

Au passage, je vous livre un extrait de la préface de Monsieur R. Forthoffer :
« ... Les couleurs ont beaucoup souffert du temps :
des rouges ont terni, bruni, jauni,
des blancs ont noirci,
des verts ont bleui
et des bleus ont verdi ;
ceci peut expliquer, en partie, les diverses « variantes » que l’on trouve sur des copies. ... »
plus loin quand il parle d’une des copies calquées sur l’original :
« ... et par son coloris assez approximatif, le coloriste ayant été abusé par la décomposition chimique des couleurs. ... »
Il faut savoir que Monsieur R. Forthoffer avait une grande connaissance des pigments et de leur oxydation au fil du temps ! (il y a des personnes qui sont érudites dans beaucoup de domaines :-) )

C’est pour ça que je n’aime pas débattre de la couleur exacte de telle ou telle pièce d’uniforme, car en plus des différences de teinte que l’on observait à l’époque, encore plus qu’aujourd’hui, suivant le bain (avez-vous déjà acheté du papier peint ?), il y a ces problèmes d’oxydation des pigments sur les documents d’époque !
S&B : règle de simulation pour les combats de 1700 à 1825
Site de jeu d'histoire et d'Histoire de 1700 à 1850
Forum S&B

Didier
Donateur
Messages : 258
Inscription : Ven Déc 02, 2011 10:23 pm
Localisation : Aubagne Bouches du Rhône

Re: Pompons infanterie de ligne

Message par Didier » Lun Jan 23, 2012 2:42 pm

Merci beaucoup pour ces informations très intéressantes Thierry.
Je pense que je vais appliquer ta proposition concernant la période allant de février 1808 à novembre 1810.
En respectant par ailleurs certaines spécificités régimentaires.

En même temps, la réflexion concernant la cohabitation des chapeaux et des shakos m'interpelle.
Mais comme je voudrais aussi jouer avec des adversaires ayant des armées franchement affirmées post 1812, je vais conserver le chapeau à un maximum d'officiers.

Merci encore de tout cœur pour les recherches que tu as dû mener pour répondre à cette question qui me chiffonnait.. 8) :D

Avatar de l’utilisateur
jacknap1948
Messages : 3512
Inscription : Jeu Jan 22, 2009 6:32 pm
Localisation : 93 + 83 + 22

Re: Pompons infanterie de ligne

Message par jacknap1948 » Lun Jan 23, 2012 2:59 pm

figur_histo a écrit :Oui c'est une couleur par compagnie. Si mes souvenirs sont bons ça donne :
1ère cie de fusiliers VERT FONCE + 2ème cie de fusiliers BLEU MOYEN + 3ème cie de fusiliers ORANGE + 4ème cie de fusiliers VIOLET + cie de grenadiers ROUGE + cie de voltigeurs JAUNE
Didier a écrit :Ces données sont exactes, mais pour la circulaire du 21 février 1811, le site de mont saint jean est une source pour la période 1815, je vais faire un saut du côté d'histofig, merci encore. De toute façon, il est prévu que je fasse l'acquisition de l'ouvrage "L'armée de Napoléon, uniforme du premier empire de 1792 à 1815" pour avoir une source sure, je n'aurais jamais imaginé que le plus difficile en 1° Empire serait de peindre convenablement les petits soldats... :lol:
Salut Didier, tu es bien loin d'être au bout de tes peines.
Le plus difficile en 1° Empire n'est pas de peindre convenablement les petits soldats, cela est difficile pour toutes les périodes de l'Histoire si l'on veut bien faire, le plus difficile en 1° Empire est de peindre réglementairement les petits soldats en tenant compte des divers règlements qui se sont suivis, certains n'étant d'ailleurs que des entérinements de pratiques existant depuis plus ou moins longtemps.
Tu vas peut-être te rendre compte que pour la cavalerie, si ce n'est pas pire, ce ne sera pas mieux du tout. :roll: 8) :lol: 8) :roll:
C'est ce qui fait dire à beaucoup de grincheux que les joueurs 1° Empire sont des "e.......s de mouches", en modélisme ferroviaire ces mêmes grincheux appellent ceux qui veulent représenter au mieux la réalité de l'époque : "des compteurs de rivets".
Mais faisons fi des grincheux et autres mauvaises langues, même au 1/300° les pompons, plumets, "épaulettes", cols et parements de poignets de mes petits soldats de 6 mm sont et seront réglementaires si une source existe, sinon c'est à l'appréciation du propriétaire (moi). :lol:
Bonne fin d'après-midi et à plus tard.
Jacques.
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).

Avatar de l’utilisateur
Thierry Melchior
Moderateur
Messages : 3434
Inscription : Dim Juin 19, 2005 3:26 pm
Localisation : 10 (Aube)
Contact :

Re: Pompons infanterie de ligne

Message par Thierry Melchior » Lun Jan 23, 2012 3:13 pm

Je t'en pris Didier. :D

Je complète mon propos avec ce site que tu connais peut-être :
http://www.1789-1815.com/index.html
En cliquant sur « Uniformes » dans la colonne de gauche, tu vas arriver par une cascade de liens à la page : « Armée française, Infanterie de ligne », où tu trouveras les différentes époques uniformologiques.

Je remercie Monsieur Bernard Coppens pour toutes ces informations qu'il partage gratuitement. :)
S&B : règle de simulation pour les combats de 1700 à 1825
Site de jeu d'histoire et d'Histoire de 1700 à 1850
Forum S&B

Didier
Donateur
Messages : 258
Inscription : Ven Déc 02, 2011 10:23 pm
Localisation : Aubagne Bouches du Rhône

Re: Pompons infanterie de ligne

Message par Didier » Lun Jan 23, 2012 4:03 pm

Merci pour ton conseil Tonton Jack ! :lol: :lol: :lol:

Sinon oui, je connais ce site, il est très riche en informations.
De plus le caractère gratuit des nombreuses informations qu'il partage en font un vrai philanthrope. 8)
Qu'il en soit remercié encore. :D

Répondre

Revenir vers « Révolution et Empire - Histoire, organisation, ordres de bataille, uniformes et armements »