Obusier

Modérateur : Staff Forum

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Bernard
Messages : 219
Inscription : Ven Mai 12, 2017 11:25 am
Localisation : MOSELLE

Obusier

Message par Bernard » Ven Nov 23, 2018 2:24 pm

Salut à tous.
Je sais que l'on peut raccourcir une mèche sur un obus pour le faire éclater plus ou moins vite.
Mais je me posais la question quand allume t'on la mèche de retard de feu? :?:
Avant l'introduction dans l'obusier?
Avant de faire partir le coup?
En même temps que le départ du coup?
Après le départ du coup? :shock: Non là je plaisante... :mrgreen:
:D :D :D
Être et durer!

Avatar de l’utilisateur
jacknap1948
Donateur
Messages : 3270
Inscription : Jeu Jan 22, 2009 6:32 pm
Localisation : 93 + 83 + 22

Re: Obusier

Message par jacknap1948 » Ven Nov 23, 2018 2:58 pm

Salut Bernard.
Je pense qu'elle est allumée juste au moment de l'introduction dans l'obusier.
Après le départ du coup, il faudrait courir très vite. :lol:
À plus tard.
Jacques.
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).

Avatar de l’utilisateur
gboue
Donateur
Messages : 502
Inscription : Sam Août 06, 2005 3:01 pm
Localisation : Paris intra muros et Yonne

Re: Obusier

Message par gboue » Ven Nov 23, 2018 4:47 pm

Il nous faudrait Messieurs, l'avis d'un artilleur bien connu des joueurs napoléoniens !
Je me demande, si je n'ai pas lu quelque part que le coup de départ permettait d'allumer la mèche, dont la longueur en effet, déterminait le temps avant l'explosion de l'obus.
Il fallait donc tenir compte, du temps de vol, de la vitesse du vent et de la direction de ce dernier, de la vitesse de déplacement ou non de la cible, de l'angle du vol et de la nature du sol au niveau de la cible etc... :roll:
Un véritable casse tête mathématique qui mériterait une étude approfondie des consommations réelles de projectiles entre boulets et obus s'appuyant sur des pièces comptables.

Mais peut être que Thierry a tout cela dans sa merveilleuse boite à réponses :lol:

Gboue
Keep Calm and trust Ganesh

Avatar de l’utilisateur
Bernard
Messages : 219
Inscription : Ven Mai 12, 2017 11:25 am
Localisation : MOSELLE

Re: Obusier

Message par Bernard » Dim Nov 25, 2018 10:09 am

Je relance.
J'ai une voix pour l'allumage au moment de l'introduction...
et une voix au départ du coup!
J'ai passé 23 ans de ma vie dans l'artillerie... mais ...c'était la sol-air et pour la période napoléonienne c'est pas d'une grande utilité! :mrgreen:
:D :D :D
Être et durer!

pat oche
Donateur
Messages : 81
Inscription : Sam Juin 27, 2015 12:39 pm
Contact :

Re: Obusier

Message par pat oche » Dim Nov 25, 2018 12:43 pm

Il y a plein de détail sur les allumages dans le très bon roman d'Arturo PEREZ REVERTE, "Cadix ou la diagonale du fou", qui raconte l'histoire d'une enquête au moment de la présence des Français à cadix. Plein de détail sur l'artillerie, car un des héros du roman est un lieutenant d'artillerie.
Est-ce conforme à la réalité? Je suis pas expert, mais en tout cas, vu comment c'est détaillé, je ne pense pas que l'auteur ait inventé.

Avatar de l’utilisateur
Bernard
Messages : 219
Inscription : Ven Mai 12, 2017 11:25 am
Localisation : MOSELLE

Re: Obusier

Message par Bernard » Lun Nov 26, 2018 8:00 pm

Acheté pour 3€,16 sur Ebay. Avec livraison gratuite. :wink:
Ce serait bête de s'en priver!
:D :D :D
Être et durer!

BMasson
Messages : 172
Inscription : Dim Nov 11, 2007 9:54 am

Re: Obusier

Message par BMasson » Ven Nov 30, 2018 8:01 am

dans l'Osprey NV 60 British Napoleonic Artiillery 1793-1815 (1), il est explicitement dit sur les obus que la "mèche" était un coin de hêtre, avec un conduit central rempli d'un composé inflammable. ce composé était destiné à être allumé par la charge propulsive de l'obusier.
Les coins étaient préparés en arsenal, protégés par de la toile, et avaient des marques circulaires graduées en temps de trajectoire mesurées en secondes. le coin était enfoncé dans l'obus au maillet, plus ou moins suivant la portée, jusqu'à ce que le repère gradué affleure la surface de l'obus, et la toile percée juste au moment de charger l'obusier ou le mortier.
Il y a même une photo N/B de 2 mèches survivantes.
cet opus ne couvre que l’armée anglaise, mais c'est probablement la même chose ailleurs.
en y réfléchissant, une mèche en toile ou papier, allumée avant le chargement du canon, aurait peu de chances de survivre allumée au choc du départ ou à l'atmosphère confinée de l'intérieur du fût, risquerait d'allumer la charge propulsive voire la charge explosive trop tôt (dans le tube par exemple), ou d'être éteinte, arrachée ou attisée par le vent relatif de la trajectoire, rendant le tir complètement aléatoire et aussi risquée pour les artilleurs que pour leur cible.

Avatar de l’utilisateur
Bernard
Messages : 219
Inscription : Ven Mai 12, 2017 11:25 am
Localisation : MOSELLE

Re: Obusier

Message par Bernard » Ven Nov 30, 2018 10:06 am

Super! :D
Je viens de télécharger l'Osprey.
En fait il est dit que le canonnier doit couper la mèche à la bonne taille (en fonction du repère gradué), celle-ci étant à priori toujours enfoncée à fond.

Image

Merci beaucoup, je comprends mieux maintenant les obusiers et le retard de mise à feu.
La fusée est donc allumée au départ du coup, ce qui nécessite de mettre l'obus dans le bon sens dans l'obusier... :wink:
:D :D :D
Être et durer!

Avatar de l’utilisateur
Bernard
Messages : 219
Inscription : Ven Mai 12, 2017 11:25 am
Localisation : MOSELLE

Re: Obusier

Message par Bernard » Mer Déc 05, 2018 4:14 pm

Image
Obus autrichien.
Je comprends mieux maintenant pour que la fusée sur l'obus soit bien positionnée dans le tube avant la mise à feu.
L'obus était peut-être même envoyé avec son sabot au départ du coup! Ou retiré une fois l'obus en place... :?: :?:
:D :D :D
Être et durer!

Avatar de l’utilisateur
Bernard
Messages : 219
Inscription : Ven Mai 12, 2017 11:25 am
Localisation : MOSELLE

Re: Obusier

Message par Bernard » Mar Déc 11, 2018 6:37 pm

Je suis sur le roman d'Arturo PEREZ REVERTE, "Cadix ou la diagonale du fou", pour l'instant c'est super. :D
J'ai par contre du mal à comprendre les munitions tirées par les obusiers, l'auteur parle des fois de grenades parfois d'obus et même de bombes! :shock:
Quelqu'un pour m'aider à remettre des idées claires dans ma tête?
Je pensais qu'un obusier tirait des obus, mais c'est peut-être pas aussi simple... :?
:D :D :D
Être et durer!

Avatar de l’utilisateur
gboue
Donateur
Messages : 502
Inscription : Sam Août 06, 2005 3:01 pm
Localisation : Paris intra muros et Yonne

Re: Obusier

Message par gboue » Mar Déc 11, 2018 8:43 pm

Bonsoir,

Tu l'as écrit, tu lis un roman, écrit par un romancier qui ne possède peut être pas toutes les connaissances
pour distinguer les différents types de munitions.

Sinon, je pense que grenade, obus et bombes (boulets creux chargés de poudre et explosant à ou après l'impact) sont en fait des synonymes s'opposant à boulet (solid shot en anglais plus parlant sur ce point).

Gboue
Keep Calm and trust Ganesh

Mandfred
Donateur
Messages : 850
Inscription : Dim Mai 18, 2008 1:07 pm
Localisation : Meuse - VARENNES EN ARGONNE

Re: Obusier

Message par Mandfred » Mer Déc 12, 2018 12:00 am

Bonsoir Messires

Je suivais depuis le début de ce post et je savais qu'il y avait une histoire de fusée comme en a parlé " BMasson et Bernard".
N'ayant pas de souvenir ou j'avais lu cette information, je n'ai pas voulu intervenir.

Pour Bernard, je confirme ce que pense GBoue. Mais en cette soirée, je vais faire l'intéressant. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

En effet, pour ce qui est de la grenade, c'est une arme explosive lancée à la main, l'obus expédié par un obusier et la bombe, elle est employée avec les mortiers. C'est un des noms usuel de la munition de mortier à l'époque.
Le mortier et sa bombe étaient classés dans les armes de sièges, alors que l'obusier était une pièce de l'artillerie de campagne.

Pour ce qui et de la grenade, comme elle pétait souvent à la gueule de son proprio :twisted: :twisted: .. elle était dangereuse et donc assez vite retirée.
Elle a été surtout employée dans la marine pour les abordages et par les troupes lorsqu'elles partaient à l'assaut de fortifications.

Je ne crois pas trop me tromper pour dire que l'armée Française, n'a pratiquement jamais été équipée d'obusiers au XVII et XVIIIe siècle, avant l'arrivée du système Gribeauval.
Voila ma petite participation.

Gentilhomme
Gentilshomme
Messieurs les maitres, veuillez attacher vos chapeaux, nous allons avoir l'honneur de charger.

Répondre

Revenir vers « Révolution et Empire - Histoire, organisation, ordres de bataille, uniformes et armements »