Le grand recensement

Modérateur : Staff Forum

vengador91
Messages : 37
Inscription : Sam Jan 19, 2008 9:26 pm
Localisation : 91

Message par vengador91 » Dim Fév 03, 2008 5:54 pm

wrg renaissance,dbr/15mm/imperieux
ce qui tue pas rend plus fort

theodoros
Messages : 8
Inscription : Dim Déc 23, 2007 10:09 am
Localisation : Rousset 13

Message par theodoros » Jeu Fév 21, 2008 1:17 am

Gush/15mm/Moghuls, suédois 30YW, Polonais XVIème, Guerres d'Italie
GaPa ou regle perso/15mm/ Succession d'Espagne/ Hollando-danois, français
Age of Reason/15mm/ Guerre de 7 ans/Prussiens, Russes

tout cela trés poussiéreux...
"De l'audace ! encore de l'audace ..."

Avatar de l’utilisateur
paspas
Messages : 548
Inscription : Jeu Avr 13, 2006 6:52 pm
Localisation : Bordeaux Champion!
Contact :

Message par paspas » Lun Mars 10, 2008 10:53 am

Le recensement "Renaissance et Ancien Régime ne recevant plus de réponses ces jours-ci, je me suis attelé à déchiffrer les résultats et à en faire une première compil.
( je rappelle que l'objet du recensement est entre autres d'aider le joueur potentiel dans ses choix de période, règle, échelle,..etc...)

15 joueurs ont répondu pour ces périodes.

concernant les règles jouées, je ne ferai pas de pourcentages comme dans les autres catégories, dans la mesure où nous avons pratiquement une règle jouée par joueur!
je me contenterai donc de les lister:

-Might and reason
-Polemos
-Principles of War (POW)
-Renaissance Principles of War
-warfare in the Age of Reason
-Got mit Uns
-Regles maison
-Gush
-Legends of The Old West
-DSC
-DBR
-WRG Renaissance
-1644
-Age Of Reason
-Killer katanas
-Pour quelques arpents de neige

-échelles jouées :
--------------------------15mm (53%)
---------------- 25/28mm (32%)
--10mm (5%)
-- 6mm (5%)
-- 20mm (5%)

et plus précisément, périodes jouées:
---------------- guerre de 7 ans (32%)
---------------- guerre de 30 ans (32%)
-----guerre franco indienne (11%)
-----conflits du XVIè s. (11%)
----- guerre de Succession d'Espagne (11%)
--Pirates (5%)
--Japon (5%)

Avatar de l’utilisateur
paspas
Messages : 548
Inscription : Jeu Avr 13, 2006 6:52 pm
Localisation : Bordeaux Champion!
Contact :

Message par paspas » Lun Mars 10, 2008 10:58 am

Permettons nous quelques réflexions sur ces chiffres, en restant objectifs biens sûr.. Wink

Comme dit dans le post de compil, nous avons pratiquement une règle différente pour chaque post, on pourrait penser que cela est dû aux différents conflits simulés, et pourtant la majorité des joueurs jouent guerre de 7 ans et guerre de 30 ans.... aucune règle ne semble donc avoir créé une adhésion massive...un vide à combler?

Tout comme pour l'Antique et le médiéval, le 15 mm est l'échelle la plus jouée, mais la masse des armées jouées le demande certainement.

Avatar de l’utilisateur
Siaba
Moderateur
Messages : 5001
Inscription : Sam Avr 21, 2007 1:27 pm
Localisation : Albi (81)
Contact :

Message par Siaba » Lun Mars 10, 2008 1:42 pm

Je me permet d'y aller de mon analyse à deux balles du Café du Commerce:
Comme dit dans le post de compil, nous avons pratiquement une règle différente pour chaque post, on pourrait penser que cela est dû aux différents conflits simulés, et pourtant la majorité des joueurs jouent guerre de 7 ans et guerre de 30 ans.... aucune règle ne semble donc avoir créé une adhésion massive...un vide à combler?
Effectivement, bien que deux conflits se détachent du lot, aucune règle ne rassemble les joueurs. Peut être par ce qu'il n'y a pas, comme en Antique ou en Empire, de compétitions ? Chacun peut ainsi jouer dans son coin sans se sentir obliger de faire des compromis en adoptant une règle jouée en tournoi. A une époque, une dynamique s'était créée autour de "Warfare in the Age of reason" mais j'ai l'impression que c'est bien fini, non ?
Tout comme pour l'Antique et le médiéval, le 15 mm est l'échelle la plus jouée, mais la masse des armées jouées le demande certainement.
Certes, mais je suis quand même impressionné par les 30% (dont je fais partie 8) ) qui joue en 25/28mm. Je dois dire qu'en Guerre de Sept ans c'est tout à fait déraisonnable (mais j'assume ma qualité de gros malade :wink: ) par contre on peut recréer des batailles de la Guerre de 30 ans en 25mm sans problèmes.
When I go home, people ask me, "Hey Hoot, why do you do it, man? You some kind of war junkie?" I won't say a goddamn word. Why ? They won't understand why we do it. They won't understand it's about the men next to you... and that's it.

Avatar de l’utilisateur
paspas
Messages : 548
Inscription : Jeu Avr 13, 2006 6:52 pm
Localisation : Bordeaux Champion!
Contact :

Message par paspas » Lun Mars 10, 2008 3:00 pm

Siaba a écrit :Je me permet d'y aller de mon analyse à deux balles du Café du Commerce:
ce sujet est là pour ça! :wink:

Avatar de l’utilisateur
arenal1643
Messages : 6
Inscription : Mer Fév 17, 2010 5:18 pm
Localisation : 94600

Re: Le grand recensement

Message par arenal1643 » Mer Avr 14, 2010 7:51 pm

merci pour ton questionnaire :
J'ai essayé might and reason, je suis un fana de la GUSH en 15 mm!!!!!! :P :D

Avatar de l’utilisateur
abdul666lw
Messages : 48
Inscription : Dim Mars 21, 2010 3:19 pm
Localisation : Lyon
Contact :

Re: Le grand recensement

Message par abdul666lw » Dim Avr 25, 2010 12:50 pm

Salut à tous,
ayant pris ma retraite comme joueur depuis longtemps, je n'ai pas répondu à ce questionnaire ; mais je vais quand même me permettre de commenter un peu son dépouillement (les vieux, faut que ça cause !).

le dépouillement est rendu difficile par le fait que la période couverte est vaste, et *surtout* que la guerre a considérablement évolué entre 1500 et 1800 : d'où par exemple l'impossibilité d'une règle commune pour le 'Pike & Shot' et le 'Horse & Musket' (alors qu'une même règle peut couvrir de -3500 à +1500, tant que la poudre n'a pas un rôle décisif sur le champ de bataille, et même intégrer les Zoulous Victoriens, j'en ai été témoin -OK, ils apparaissaient en tant que Sud-Kushites des temps Hyboriens).



- La règle unique : j'ai connu ça en Antique-Médiéval dans les années "70 - "80 avec le WRG. Les avantages sont incontestables, la règle unique est une "langue commune" permettant de lire sans difficulté les descriptions d'armées et les compte-rendus de batailles. Important pour l'Antique-Médiéval, aux types si divers de combattants et d'armements ; moins important pour le 18ème siècle, où nous avons tous la même interprétation de ce qu'est un grenadier ou un hussard. Un autre avantage était que les auteurs de règles rivales, pour pouvoir percer, se conformaient aux "bases" WRG : et il est désagréable de devoir re-baser son armée quand on change de règles.

Par contre, sinon la règle unique -qui peut toujours être adaptée localement- mais le "culte de la compétition" qui oblige à se couler dans le moule commun, peut être perçu comme une contrainte, et risque de scléroser le jeu à la longue. Les joueurs WH 40.000 "indépendants", qui utilisent des figurines d'autres marques, convertissent des maquettes 2ème GM, piquent des idées de terrain et de scénarios à droite et à gauche... sont tellement plus créatifs que les 'fanboys' GW qui ne jouent qu'avec des figurines GW peintes avec des peintures et des pinceaux GW sur des scénarios officiels GW...

Mais il est vrai qu'à l'époque il n'existait en pratique qu'une taille de figurines : le 22 - 25mm ; aujourd'hui les échelles sont multiples, et ça n'apporte pas grand chose à 2 joueurs d'utiliser la même règle, si l'un joue en 6mm et l'autre en 28mm...


- Le 18ème siècle en 28mm : en fait le "dernier cri" est le 30mm, avec les Minden http://mindenminis.blogspot.com/ (les Redoubt vont se sentir moins seules) et une future gamme Hanovrienne en développement (en Australie ? http://www.ozwargaming.com/viewtopic.ph ... 790#p27790 ). C'est un peu un retour aux sources : les "Grands Ancêtres" de la fin des années "60, Young ('Charge!') et Grant ('The War Game') jouaient les Guerres en Dentelle avec du 30mm.

Et oui, on peut jouer Guerre de Sept Ans en 28mm, et même de "grosses batailles" ; et assez facilement, avec une "convention d'échelle" supplémentaire. Charles Grant a re-joué Mollwitz et Fontenoy (OK, c'est de la Succession d'Autriche...) avec une douzaine de régiments d'infanterie de chaque côté : le raisonnement étant que, l'unité tactique élémentaire à cette échelle étant la brigade, chacun de ses régiments "représentait" une brigade. Je ne vais pas détourner ce fil de discussion pour débattre de "comment ça peut marcher" malgré les distortions d'échelle, mais "ça marche".

Par contre (impossible de faire taire un vieux quand il aborde un sujet qui lui tient à coeur !) ici réside l'un des (multiples) avantages du jeu avec pays imaginaires. Si un "soliste", ou une paire de joueurs, décide de refaire la Guerre de Sept Ans, et même en se limitant au départ -soyons raisonnables- à 2 belligérants, la France et la Prusse, il sera impossible, à moins de jouer en 2mm, de reproduire leurs ordres de bataille complets. Donc, on peut bien déplacer sur cartes des armées de 60 régiments d'infanterie et 40 de cavalerie, tous n'apparaîtront pas sur table. Et, comme tous les régiments ne sont pas représentés en figurines, bien content si pour tenir pas trop mal le rôle du IRx Kronenburg (parements fendus, distinctive parme, veste et culotte paille) on a le IRy Von Pelford (parements en botte, distinctive écarlate, veste et culotte chamois). Par contre avec de Imagi-Nations la taille -de la campagne, de la carte, des armées- est parfaitement ajustée aux possibilités des joueurs. Si au lieu de jouer l'affrontement Franco-Prussien de la Guerre de Sept Ans, on en joue un *modèle réduit* (et un jeu d'histoire est *toujours* un "modèle réduit", finalement) : l'épisode 1756-1763 du sempiternel conflit entre ces 2 enemis héréditaires, la Principauté de Beaujolais et l'Electorat de Zerg-op-Boom (ou de Zob-und-Burnns). ces 2 petites contrées imaginaires ne peuvent évidemment lever que de petites armées : chaque régiment peut être représenté en figurines (éventuellement par une cinquantaine de 28mm), chaque unité que l'on déplace sur carte apparaît le moment venu sur la table, et l'on n'a plus de "problème métaphysique" avec les échelles.
Au fond je crois que les préférences individuelles en ce domaine reflètent en partie la façon dont chacun "voit" ses figurines. Pour certains, à un extrême, de simples marqueurs tridimensionels de 20 ou 50 "vrais" soldats : comme les jetons de jeux de plateau, commodes mais sans valeur "sentimentale" particulière ; pour d'autres (plus puérils ? Quant à moi, j'assume), à l'autre extrême, chaque régiment, chaque figurine de général est un *individu*, avec sa personnalité, son histoire, ses caractéristiques propres.

Pendant que j'y suis, en vitesse (!), d'autres avantages du jeu avec Imagi-Nations:
- on n'est pas contraint par le précédent historique quant à la situation stratégique, au contexte diplomatique voire politique et religieux ;
- on évite toute polémique quant aux "caractéristiques nationales" si chères aux Napoléoniens ("Mes Anglais tirent plus vite que tes Français !") ;
- on ne porte pas une main sacrilège sur l'Histoire : si c'est l'"Electeur Branlebourgeois" qui prend régulièrement une déculottée, Frédéric II ne se retournera pas dans sa tombe ;
- si l'on a l'envie et l'inspiration, on peut inventer les drapeaux, uniformes, historiques et anecdotes régimentaires de son armée, écrire l'histoire de son pays depuis l'Antiquité, décrire sa situation politique et socio-économique, les conflits latents entre l'Eglise et l'Etat, la noblesse et les roturiers, reconstituer l'arbre généalogique de la famille régnante et de ses principales rivales, suivre des intrigues de Cour et complots (genre 'Courtisan à Versailles' / 'Intrigues à Venise'), créer quelques personages hauts en couleur (maréchaux, ministres, mais aussi diplomates / agents secrets / aventuriers / bandits justicier à la Robin des Bois - Zorro...) et leur faire vivre des aventures niveau jeu d'escarmouche - jeu de rôle... Voire monter une expédition outre-mer pour un jeu 'pirates' occasionel.


Bon, OK, voilà, j'arrête !
Jean-Louis

Avatar de l’utilisateur
Nicofig
Administrateur
Messages : 3508
Inscription : Dim Juin 19, 2005 8:31 am
Localisation : Toulon

Re: Le grand recensement

Message par Nicofig » Dim Avr 25, 2010 1:29 pm

Dans mes bras Jean-Louis :lol:
On ne se connait pas et pourtant tu exprimes mieux que je ne le saurais mon amour de la période et du système des Imagi-Nations.

abdul666lw a écrit :- Le 18ème siècle en 28mm : en fait le "dernier cri" est le 30mm, avec les Minden http://mindenminis.blogspot.com/ (les Redoubt vont se sentir moins seules) et une future gamme Hanovrienne en développement (en Australie ? http://www.ozwargaming.com/viewtopic.ph ... 790#p27790 ). C'est un peu un retour aux sources : les "Grands Ancêtres" de la fin des années "60, Young ('Charge!') et Grant ('The War Game') jouaient les Guerres en Dentelle avec du 30mm.
Malgré tout, tu as dû en essayer ou en lire des règles. Lesquelles t'ont le plus attiré ?
abdul666lw a écrit :Et oui, on peut jouer Guerre de Sept Ans en 28mm, et même de "grosses batailles" ; et assez facilement, avec une "convention d'échelle" supplémentaire. Charles Grant a re-joué Mollwitz et Fontenoy (OK, c'est de la Succession d'Autriche...) avec une douzaine de régiments d'infanterie de chaque côté : le raisonnement étant que, l'unité tactique élémentaire à cette échelle étant la brigade, chacun de ses régiments "représentait" une brigade. Je ne vais pas détourner ce fil de discussion pour débattre de "comment ça peut marcher" malgré les distorsions d'échelle, mais "ça marche".
Ah ben si justement, il faut nous expliquer comment ça marche. N'hésite pas à ouvrir un sujet spécifique.
abdul666lw a écrit :Par contre (impossible de faire taire un vieux quand il aborde un sujet qui lui tient à coeur !) ici réside l'un des (multiples) avantages du jeu avec pays imaginaires. Si un "soliste", ou une paire de joueurs, décide de refaire la Guerre de Sept Ans, et même en se limitant au départ -soyons raisonnables- à 2 belligérants, la France et la Prusse, il sera impossible, à moins de jouer en 2mm, de reproduire leurs ordres de bataille complets. Donc, on peut bien déplacer sur cartes des armées de 60 régiments d'infanterie et 40 de cavalerie, tous n'apparaîtront pas sur table. Et, comme tous les régiments ne sont pas représentés en figurines, bien content si pour tenir pas trop mal le rôle du IRx Kronenburg (parements fendus, distinctive parme, veste et culotte paille) on a le IRy Von Pelford (parements en botte, distinctive écarlate, veste et culotte chamois). Par contre avec de Imagi-Nations la taille -de la campagne, de la carte, des armées- est parfaitement ajustée aux possibilités des joueurs. Si au lieu de jouer l'affrontement Franco-Prussien de la Guerre de Sept Ans, on en joue un *modèle réduit* (et un jeu d'histoire est *toujours* un "modèle réduit", finalement) : l'épisode 1756-1763 du sempiternel conflit entre ces 2 enemis héréditaires, la Principauté de Beaujolais et l'Electorat de Zerg-op-Boom (ou de Zob-und-Burnns). ces 2 petites contrées imaginaires ne peuvent évidemment lever que de petites armées : chaque régiment peut être représenté en figurines (éventuellement par une cinquantaine de 28mm), chaque unité que l'on déplace sur carte apparaît le moment venu sur la table, et l'on n'a plus de "problème métaphysique" avec les échelles.
Au fond je crois que les préférences individuelles en ce domaine reflètent en partie la façon dont chacun "voit" ses figurines. Pour certains, à un extrême, de simples marqueurs tridimensionels de 20 ou 50 "vrais" soldats : comme les jetons de jeux de plateau, commodes mais sans valeur "sentimentale" particulière ; pour d'autres (plus puérils ? Quant à moi, j'assume), à l'autre extrême, chaque régiment, chaque figurine de général est un *individu*, avec sa personnalité, son histoire, ses caractéristiques propres.

Pendant que j'y suis, en vitesse (!), d'autres avantages du jeu avec Imagi-Nations:
- on n'est pas contraint par le précédent historique quant à la situation stratégique, au contexte diplomatique voire politique et religieux ;
- on évite toute polémique quant aux "caractéristiques nationales" si chères aux Napoléoniens ("Mes Anglais tirent plus vite que tes Français !") ;
- on ne porte pas une main sacrilège sur l'Histoire : si c'est l'"Electeur Branlebourgeois" qui prend régulièrement une déculottée, Frédéric II ne se retournera pas dans sa tombe ;
- si l'on a l'envie et l'inspiration, on peut inventer les drapeaux, uniformes, historiques et anecdotes régimentaires de son armée, écrire l'histoire de son pays depuis l'Antiquité, décrire sa situation politique et socio-économique, les conflits latents entre l'Eglise et l'Etat, la noblesse et les roturiers, reconstituer l'arbre généalogique de la famille régnante et de ses principales rivales, suivre des intrigues de Cour et complots (genre 'Courtisan à Versailles' / 'Intrigues à Venise'), créer quelques personages hauts en couleur (maréchaux, ministres, mais aussi diplomates / agents secrets / aventuriers / bandits justicier à la Robin des Bois - Zorro...) et leur faire vivre des aventures niveau jeu d'escarmouche - jeu de rôle... Voire monter une expédition outre-mer pour un jeu 'pirates' occasionel.
Voilà, rien de plus à rajouter, je signe où ?
:D

Avatar de l’utilisateur
abdul666lw
Messages : 48
Inscription : Dim Mars 21, 2010 3:19 pm
Localisation : Lyon
Contact :

Re: Le grand recensement

Message par abdul666lw » Dim Avr 25, 2010 9:40 pm

(Les règles 18ème siècle dont j'ai quelque expérience -une combinaison de 'The War Game' et 'Charge!', et la WRG 1685-1835 quelque peu bricolée pour avoir de "gros bataillons"- sont tombées dans l'oubli depuis longtemps ; j'appréciais leur simplicité et leur côté "évident / intuitif".)
'Charles Grant a re-joué Mollwitz et Fontenoy <>avec une douzaine de régiments d'infanterie de chaque côté : le raisonnement étant que, l'unité tactique élémentaire à cette échelle étant la brigade, chacun de ses régiments "représentait" une brigade. '
il faut nous expliquer comment ça marche. N'hésite pas à ouvrir un sujet spécifique.
Je vais essayer d'en dire un mot ici -il s'agit bien de discuter de règles et de leur mise en oeuvre- mais c'est très empirique.
L'idée de base est, pour jouer une "grosse" bataille, de modifier l'une des échelles de représentation : dans l'exemple de Fontenoy, ajouter à l'échelle "normale" de la règle (1 figurine = 12 hommes) une seconde échelle de réduction (1 bataillon "compte comme" / "représente" une brigade), ce qui revient à passer à l'échelle de représentation 1 figurine = 60 hommes ; ceci *sans toucher (explicitement) au reste*.

L'idée paraît surprendre en "post 1500 après JC", mais est tout à fait classique et communément pratiquée en Antique-Médiéval (ou du moins l'était de 1975 à "95, quand je "pratiquais", étais membre de la 'Society of Ancients' et abonné à divers magazine de Jeu.).
Par exemple, pour rejouer une bataille historique assez bien connue où les auteurs antiques décrivent une amée hellénistique articulée autour d'une phalange de 15.000 hommes : avec la règle WRG "de base" où 1 figurine = 20 hommes il faudrait 750 phalangites. C'est rarement réalisable, et poserait des problèmes de place : donc on se contente d'en utiliser 256 (ce qui fait déjà une jolie tétraphalange !) ; autrement dit on passe à 1 figurine = 60 hommes (mais on ne change rien au reste des règles). Les autres types de troupe sont représentées à la même échelle (en fusionnant si nécessaire de petits contingents pour garder des unités de taille "jouable") ; de même pour l'armée adverse.
Puis les troupes sont disposées selon le déploiement décrit par les historiens de l'époque, et les pièces de terrain sont *alors seulement* mises en place selon ces mêmes descriptions (un ravin entre les peltastes et les archers Crétois de l'aile droite, une colline basse derrière la cavalerie légère de l'aile gauche...). Le terrain mis en place on peut calculer son échelle (mais j'ai rarement vu quelqu'un prendre la peine de le faire). La bataille est "jouée" selon les règles normales, ce qui implique évidemment que les portées des armes de jet sont démesurées : mais personne ne s'en soucie, et *ca marche* !
Au fil des ans j'ai lu les compte-rendus d'à peu près toute les batailles antiques et médiévales bien connues "rejouées" de cette façon, et toujours semblait-il à la satisfaction générale.

Charles Grant a en réalité fait la même chose (c'était un des piliers du jeu antique-médiéval Britannique) quand il a re-joué Fontenoy. Les Français alignaient une soixantaine de bataillons, mais sur sa table de ping-pong "élargie" il pouvait déployer raisonnablement une douzaine de ses bataillons (d'une cinquantaine de 30mm chacun) de chaque côté. Il a donc mis en place 12 bataillons d'infanterie du Grand Duché de Lorraine (qui représentaient les Français), en partie sur 2 lignes, selon le dispostif en L choisi par Maurice de Saxe. Il a alors placé les élément de terrain -Antoing et l'Escaut à droite des lignes Françaises, Fontenoy au somet du 'L', le bois de Barry à "notre" extrême gauche. Il *aurait pû* calculer alors l'échelle du terrain, mais ne l'a pas fait (ou n'a pas pris la peine de publier le résultat) : de toute façon les portées de tir étaient maintenant hors échelle. Cavalerie et artillerie Françaises ont été représentées avec la même "proportion" (1 figurine = 60 hommes, implicitement), de même pour les Alliés, et la bataille jouée avec ses règles habituelles (où l'échelle du terrain est 1/360, ce qui n'était manifestement plus le cas), de façon tout à fait satisfaisante. Lui et d'autres ont "rejoué" de cette façon la plupart des batailles des Guerres de Succession d'Autriche et de Sept Ans.

Le changement d'échelle de représentation (ou, ce qui revient au même, avoir 1 bataillon pour une grosse brigade) sans toucher aux autres échelles rend les portées de tir totalement incohérentes avec les autres facteurs, et pourtant, malgré cette monstruosité mathématique dans la simulation, empiriquement, "ça marche". Il semble que, tant que l'on conserve le rapport entre portée, mouvement, et pertes causées au cours d'un "tour" (ou "période", ou "mouvement, ou "coup", je suppose que la désignation varie avec les règles en Français comme en Anglais), "ça marche", indépendamment de ce qui est maintenant la véritable échelle du terrain.
Une autre façon de présenter les choses (qui éviterait d'avoir un bataillon pour une brigade, et des portées démesurées) serait peut-être de dire que Charles Grant n'a pas rejoué Fontenoy, mais rejoué une *reconstitution* de Fontenoy par un groupe qui, faute d'effectifs, avait utilisé une maquette à l'échelle 1/5 du terrain de bataille ! Un Jeu de bataille est de toute façon un "modèle réduit" ; donc, considérer qu'on a "joué" (pour ne pas dire "triché") sur l'échelle des distances plutôt que sur celle des effectifs ? Cette façon de voir les choses élimine en effet le problème des portées hors-échelle. Tiré par les cheveux ? En fait, l'important c'est que, d'après l'expériences de dizaines et dizaines de batailles historiques rejouées ainsi, en dépit des monstruosités mathématiques et des impossibilités théoriques, "ça marche".

La seule différence entre l'Antique-Médiéval, où la pratique est (était ?) courante et bien admise, et le 'Horse & Musket' où elle l'est moins / pas du tout, est que dans le 1er cas on ignore souvent la subdivision des grosses masses de troupes, alors que dans les périodes plus récentes on connaît parfaitement l'articulation en bataillons / régiments / brigades, si bien que le "truc" -prendre 1 bataillon pour représenter une brigade- saute aux yeux.

De toute façon les différentes échelles (de figuration, de distance, de temps) sont liées. Quand des règles prennent la peine de justifier le mouvement accordé à de l'infanterie de ligne en colonne pendant un "tour", elles prennent en compte l'échelle du terrain et l'échelle de temps. Or un "tour" représente l'activité d'une très courte période de temps -30 secondes à une minute, selon les règles ; mais, comme une bataille rangée majeure serait alors expédiée en quelques minutes, un "tour" contient aussi un intervalle de temps de moindre activité ou d'inactivité -10 minutes à 1/2 heure selon les règles. Donc l'échelle de temps est fondamentalement incertaine à ± 1000% près ! Et comme toutes les échelles sont liées, il est un peu vain d'ergoter sur les inexactitudes mathématiques de la simulation au niveau de telle ou telle autre échelle. En dépit de la théorie, ce qui compte c'est que portées et mouvements restent cohérents, quelle que soit l'échelle "réelle" du terrain (ne venez pas me parler de géométrie fractale, en n'enseignait pas ça en Math-Elem. il y a... je préfère ne pas compter).

J'ai vraiment l'impression de ne pas avoir été clair : c'est que, justement, "ça marche" en pratique, on comprend intuitivement pourquoi, mais dès que l'on cherche à le justifier en passant à la théorie, la théorie dit non ! E pur si muove ...

genesteal
Messages : 87
Inscription : Ven Oct 01, 2010 2:46 am
Localisation : France
Contact :

Re: Le grand recensement

Message par genesteal » Sam Oct 02, 2010 12:23 pm

Faits d'Armes (règle adaptée du Kriegspiel Sabretache)/ niveau tactique sur hexagone/ 15mm / Louis XIV, Empire, Guerre de Trente ans.
Armée s possésées ou en cours :
Français et Impériaux 15mm Testudo Guerre de Trente ans
20 mm plats d'étain Guerre de Trente ans (edition groupe Sabretache)
Empire, divers 15mm Minifigs.
Il ne sert à rien de dire que l'on fait de son mieux, le succès c'est faire ce qui est nécessaire. Sir W.Churchill.
Le site et forum des Vieux de la Vieille : http://lesvieuxdelavieille.org

Avatar de l’utilisateur
Tonio
Messages : 78
Inscription : Mer Août 18, 2010 7:02 pm
Localisation : Theix, Morbihan (56)

Re: Le grand recensement

Message par Tonio » Mar Nov 08, 2011 8:26 am

Bonjour,
Pour moi c'est simple:

Mousquets & Tomahawks / French & Indian war / français et indiens 28mm.
Quand j'aurai le temps j'ajouterais des British, puis dans le futur, de l'AWI ( même règle).
FoF: british pour RtB, ED
M&T: français et anglais
Saga: Vikings et Normands
DBA 3.0: romains (polybiens et Marian), carthaginois, celtiberes, macédoniens, gaulois, teutoniques, croisés
DMH: lawmen & outlaws

Avatar de l’utilisateur
Patrice
Messages : 297
Inscription : Mar Mai 11, 2010 3:42 pm
Localisation : Kreiz Breizh
Contact :

Re: Le grand recensement

Message par Patrice » Jeu Nov 10, 2011 10:03 am

Tiens je tombe avec retard sur ces deux messages de Jean-Louis ci-dessus, que je n'avais pas lus plus tôt (ne pensant pas être concerné par le titre de cet échange puisque je ne fais plus que de l'escarmouche).

Merci pour l'explication sur les Imagi-Nations, j'en entendais parler depuis longtemps sur les forum anglophones (dont "abdul" semble aussi un habitué) mais je ne comprenais pas l'intérêt que les gens y trouvent. Maintenant je comprends mieux – même si c'est toujours pas mon truck, comme dirait un camionneur anglais.

Pour les échelles qui ne se correspondent pas, entièrement d'accord sur le fait qu'on ne peut pas toujours chercher une exactitude mathématique. C'est pour ça que je m'étais amusé à déclamer, de façon volontairement alambiquée, que « l'espace-temps ludique de la simulation ne saurait être précisément quantifiable, ni exactement proportionnel à la réalité » ! :lol: :mrgreen:
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)

http://www.anargader.net/
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Avatar de l’utilisateur
Nicofig
Administrateur
Messages : 3508
Inscription : Dim Juin 19, 2005 8:31 am
Localisation : Toulon

Re: Le grand recensement

Message par Nicofig » Ven Fév 24, 2012 6:38 am

Ce ne sont pas des statistiques, juste des questions sur les règles pratiquées par les inscrits du forum. :D

Avatar de l’utilisateur
Esgalduin
Messages : 99
Inscription : Ven Sep 14, 2012 12:56 pm
Localisation : Marseille
Contact :

Re: Le grand recensement

Message par Esgalduin » Ven Sep 14, 2012 2:05 pm

Vom Kriege / 1590-1815/ Les figurines du club qui peuvent couvrir la période début guerre de 30 ans jusqu'au Napoléonien.
Vom Kriege est une règle maison qui répondait à la phobie des règles "injouables" napoléonienne, a la trop grande simplification de Volley & Bayonet et au fait que nous voulions, pour certain, jouer aussi d'autres périodes. La ou les plaquettes selon les options représentant un régiment, l'échelle nous a permis d'avoir une règle unique, avec certaines spécificités selon la période (essentiellement relatives au mouvement, à l'artillerie). Du coup, l'intégration de la règle par tous les membres permet de s'investir sur des périodes très différentes, de proposer des campagnes etc.
Messieurs les Maitres, veuillez assurer vos chapeaux , nous allons avoir l'honneur de charger !

Répondre

Revenir vers « Renaissance et Ancien Régime - Les règles de jeu »