05-09-1905 : Traité russo-japonais de Portsmouth.

Modérateurs : Staff Forum, Modérateur temporaire

Avatar de l’utilisateur
jacknap1948
Donateur
Messages : 3257
Inscription : Jeu Jan 22, 2009 6:32 pm
Localisation : 93 + 83 + 22

05-09-1905 : Traité russo-japonais de Portsmouth.

Message par jacknap1948 » Mer Sep 05, 2018 7:13 am

5 septembre 1905 : Traité russo-japonais de Portsmouth.


Le 5 septembre 1905, Russes et Japonais signent le traité de Portsmouth (New Hampshire, États-Unis) sous l'égide du président américain Théodore Roosevelt.

Ce traité consacre la défaite militaire de l'empire tsariste.

Humiliée par la victoire de l'armée japonaise, la prise de Port-Arthur et la destruction de sa flotte à Tsushima, la Russie cède la moitié de l'île de Sakhaline, ses établissements de Mandchourie, Port-Arthur et la presqu'île de Liao-tung.

Elle reconnaît aussi le protectorat du Japon sur la Corée et une grande partie de la Mandchourie.

Le président Théodore Roosevelt intervient pour limiter les prétentions japonaises, ce qui lui vaut de recevoir le Prix Nobel de la Paix (1906).

Michel Dalan


Conséquences de la défaite russe.

La défaite de la Russie face au Japon a d'abord des conséquences incalculables sur le régime tsariste.

Elle permet aussi d'entrevoir l'hégémonie japonaise en Extrême-Orient. Par ailleurs, l'empire chinois supporte de plus en plus mal des rivalités qui se font sur son dos.

Sidérés par la victoire du Japon, les peuples d'Asie se disent que les Européens ne sont pas si invincibles qu'ils le paraissent.

Certains Européens se rendent compte aussi que leur suprématie est fragile et touche à sa fin.

Les Allemands et les Anglais sont troublés par les conséquences inattendues de leur jeu d'alliances.

La France de la III° République découvre l'énormité de l'erreur qu'elle a commise en s'alliant dès les années 1880 avec l'autocratie vermoulue de Saint-Pétersbourg.

Les petits épargnants français commencent à s'inquiéter d'avoir préféré placer leurs économies dans les emprunts russes plutôt que dans la modernisation de leur propre industrie.

Quant aux stratèges qui espéraient prendre leur revanche sur l'Allemagne en l'encerclant avec l'alliance franco-russe, ils se rendent compte que son efficacité n'est guère assurée.

En Russie même, les désastres militaires ont déjà suscité une Révolution (le «Dimanche rouge»).

Ils obligent le tsar Nicolas II à des concessions démocratiques.

Le 30 octobre 1905, il publie un Manifeste qui instaure un gouvernement à peu près démocratique.

Mais ses bonnes intentions ne dureront pas et le jour n'est plus très loin où le régime sera précipité dans l'abîme...

La défaite de Tsushima et le traité de Portsmouth attisent par ailleurs les sentiments bellicistes du tsar et de son entourage, qui préfèrent des succès militaires plutôt que de moderniser le pays.

Renonçant à conquérir de nouvelles terres en Extrême-Orient, les Russes tournent leurs regards vers la péninsule des Balkans, où la décomposition de l'empire turc permet d'espérer des conquêtes faciles.

Ils ne vont pas tarder à entrer en conflit avec l'empire austro-hongrois.

Cette rivalité débouchera sur la Première Guerre Mondiale et conduira tous les intervenants à l'abîme.

De la victoire du Japon sur la Russie date le début d'une ère sombre pour l'Europe et le monde, qui s'achèvera seulement en août 1945, à... Nagasaki (Japon), avec l'explosion de la seconde bombe atomique.


Une semaine d'Histoire du 3 Septembre 2018 au 9 Septembre 2018 avec Herodote.net
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).

Répondre

Revenir vers « L'agenda de l'oncle Jacques »