27-05-1926 : Abdelkrim se rend aux Français.

Modérateurs : Staff Forum, Modérateur temporaire

Avatar de l’utilisateur
jacknap1948
Donateur
Messages : 3219
Inscription : Jeu Jan 22, 2009 6:32 pm
Localisation : 93 + 83 + 22

27-05-1926 : Abdelkrim se rend aux Français.

Messagepar jacknap1948 » Dim Mai 27, 2018 8:07 am

27 mai 1926 : Abdelkrim se rend aux Français.


Le 27 mai 1926, le chef berbère Abdelkrim (ou Abd el-Krim) se rend aux troupes françaises.

Sa reddition met un terme à cinq ans de lutte anticoloniale dans le Rif.


Éternels rebelles

Le Rif est une chaîne montagneuse qui borde le littoral méditerranéen du Maroc.

Les tribus berbères qui l'habitent ont régulièrement résisté aux tentatives d'invasion des royaumes chrétiens du nord, l'Espagne et le Portugal.

En 1906, la conférence d'Algésiras accorde des droits spéciaux à la France sur le Maroc.

C'est l'amorce du protectorat français sur le royaume chérifien.

Quant au Rif, son administration est concédée à l'Espagne.

Le général Manuel Fernandez Silvestre tente de le soumettre et recueille quelques premiers succès qui lui valent d'être fêté comme « héros national ».

Mais il doit affronter une rébellion conduite par Mohamed Ben Abdelkrim El-Khattabi (30 ans).

Ce jeune chef charismatique a étudié à Fès et fait son droit à Salamanque (Espagne) avant de devenir journaliste et fonctionnaire de l'administration espagnole.

Il lève une petite troupe et inflige quelques échecs aux Espagnols.

Le général Silvestre est écrasé à Anoual, le 20 juillet 1921, et se suicide.

Abdelkrim étend son autorité à l'ensemble du Rif.

Le 1° février 1922, il proclame même la République confédérée des tribus du Rif et s'en désigne président.

À Madrid, la défaite d'Anoual est à l'origine d'un coup d'État par le général Miguel Primo de Rivera (53 ans).

Hubert Lyautey, résident général de la France auprès du souverain alaouite, pressent le danger que constitue la rébellion pour le protectorat français.

Il combat Abdelkrim par les moyens traditionnels, en cherchant à retourner contre lui les tribus locales.

Mais le gouvernement français s'impatiente.

Il lui retire le commandement des opérations et le confie au maréchal Philippe Pétain, auréolé de sa victoire à Verdun.

Lyautey démissionne de ses fonctions de résident général et rentre en France cependant que Pétain obtient de Paris tous les renforts qui lui avaient été refusés.


Amère victoire des troupes coloniales

Le maréchal organise une contre-offensive massive en s'appuyant sur l'aviation, sans craindre de bombarder les populations civiles.

Les troupes d'Abdelkrim se débandent et leur chef ne voit plus d'autre issue que de se rendre aux Français pour protéger les siens.

Il est exilé à la Réunion mais réussit à s'échapper à la faveur d'un transfert en France et se réfugie au Caire où il meurt en 1963.

La guerre du Rif demeure comme l'une des plus grandes épopées nationales du Maroc.

Aux yeux des nationalistes arabes, elle reste un grand symbole de la lutte anticoloniale.


Une semaine d'Histoire du 21 Mai 2018 au 27 Mai 2018 avec Herodote.net
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).

Revenir vers « L'agenda de l'oncle Jacques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités