14-06-1982 : Londres reconquiert les Malouines.

Modérateurs : Staff Forum, Modérateur temporaire

Avatar de l’utilisateur
jacknap1948
Donateur
Messages : 3239
Inscription : Jeu Jan 22, 2009 6:32 pm
Localisation : 93 + 83 + 22

14-06-1982 : Londres reconquiert les Malouines.

Message par jacknap1948 » Jeu Juin 14, 2018 7:18 am

14 juin 1982 : Londres reconquiert les Malouines.


Le 14 juin 1982, la guerre des Malouines prend fin avec l'entrée des Britanniques à Port Stanley, chef-lieu de l'archipel, au terme de huit semaines de combat.

Cette guerre d'un autre âge, pour quelques îlots sans intérêt, avait mis aux prises la Grande-Bretagne et l'Argentine.

Alban Dignat.


Querelle coloniale

Les îles Malouines sont un archipel désolé de l'Atlantique Sud, composé de 200 îlots, plus grand que la Corse, aujourd'hui peuplé d'à peine 2.000 habitants, essentiellement des éleveurs de moutons.

Elles doivent leur nom aux pêcheurs de Saint-Malo qui les ont fréquentées au XVII° siècle.

Elles ont appartenu à l'Espagne puis à l'Argentine avant de devenir colonie britannique sous le nom d'îles Falkland en 1833.

Depuis lors, l'Argentine n'a cessé de revendiquer ses droits sur l'archipel.


Un conflit d'un autre âge

Au début des années 1980, les généraux qui dirigent l'Argentine d'une main de fer décident de restaurer leur popularité flageolante en mettant à exécution la vieille revendication nationale sur l'archipel des Malouines.

Ils sont convaincus que les Britanniques, eux-mêmes aux prises avec de graves difficultés économiques, n'oseront pas riposter...

Le 19 mars 1982, en guise de ballon d'essai, des militaires plantent le drapeau argentin sur l'île de Géorgie du Sud, une dépendance des Malouines à quelques centaines de kilomètres au sud-est de l'archipel.

Le 2 avril 1982, en violation du droit international, 5.000 militaires entrent sans coup férir à Port-Stanley et chassent la petite garnison britannique (70 hommes).

Contre toute attente, le Premier ministre britannique Margaret Thatcher, à la peine dans les sondages d'opinion du fait de sa dureté à l'égard des syndicats, réagit avec une fermeté inattendue.

Au pouvoir depuis 1979, la «Dame de Fer» écarte d'emblée toute idée de négociation.

Elle fait de la reconquête de cet archipel du bout du monde, à 15.000 kilomètres de Londres, une question de principe et mobilise les meilleures unités de la Navy pour le récupérer.

Les hostilités commencent les 24 et 25 avril par la reprise de la Géorgie du Sud.

Le 2 mai, un sous-marin britannique coule le croiseur General-Belgrano, fleuron de la flotte argentine, faisant 350 victimes.

Image
Le Sheffield en feu pendant la guerre des Malouines en 1982 (DR)

Deux jours plus tard, les Argentins réagissent en coulant le lance-missiles HMS Sheffield avec un missile français Exocet tiré d'un avion Super-Etendard (le second de ces missiles de haute technologie dont disposent les Argentins est tiré en même temps mais se perd dans les flots).

Le Sheffield est le premier navire de guerre que perdent les Britanniques en opération depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Son naufrage se solde par 20 morts et 24 blessés.

Les Argentins frappent également les frégates Ardent et Antelope, le lance-missiles HMS Coventry (120 morts !), le porte-conteneurs Atlantic-Conveyor et le navire de débarquement Sir Galahad (53 morts).

À leur actif aussi 18 avions.

Eux-mêmes perdent en sus de leur croiseur un sous-marin, le Santa-Fé, et une bonne partie de leur aéronavale.

Image
Le Coventry victime d'une attaque de l'aéronavale argentine pendant la guerre des Malouines en 1982 (DR)


Les généraux argentins au pilori

Les Britanniques n'en arrivent pas moins à débarquer sur l'archipel convoité et malgré leurs «exploits», les Argentins doivent bientôt rendre les armes.

Image
Les fusiliers marins britanniques dans les Malouines (1982)

Le 14 juillet 1982, un mois après la reddition de Port-Stanley, Buenos Aires et Londres concluent un accord qui met fin à la guerre.

Le bilan humain des sept semaines de guerre est élevé : 712 morts du côté argentin (et deux mille blessés et disparus) ; 293 morts du côté britannique.

Pour la dictature argentine, c'est le coup de grâce, son chef, le général-président Léopold Galtieri est chassé du pouvoir le 29 juin 1982.

Un régime constitutionnel démocratique se met en place et mène à l'élection à la présidence de la République du radical Raúl Alfonsín.

L'année suivante, tandis que Galtieri est arrêté, Margaret Thatcher, revigorée par sa victoire des Malouines, gagne haut la main les élections législatives...

Londres et Buenos Aires ont restauré leurs relations diplomatiques le 15 février 1990 mais le sort des Malouines continue d'agiter les esprits sur les bords du río de la Plata.


Une semaine d'Histoire du 11 Juin 2018 au 17 Juin 2018 avec Herodote.net
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).

Répondre

Revenir vers « L'agenda de l'oncle Jacques »