15-04-1798 : Genève perd sa liberté.

Modérateurs : Staff Forum, Modérateur temporaire

Avatar de l’utilisateur
jacknap1948
Donateur
Messages : 3150
Inscription : Jeu Jan 22, 2009 6:32 pm
Localisation : 93 + 83 + 22

15-04-1798 : Genève perd sa liberté.

Messagepar jacknap1948 » Dim Avr 15, 2018 8:00 am

15 avril 1798 : Genève perd sa liberté.


Le 15 avril 1798, quelques semaines après la création d'une République Suisse unitaire, à l'image de la République française, les troupes françaises occupent la république indépendante de Genève, mettant fin à une indépendance devenue illusoire depuis une première intervention française six ans plus tôt.

Comme lors de l'occupation de la Suisse, quelques mois plus tôt, elles agissent sur ordre du gouvernement du Directoire, poussé par la logique stratégique, les suppliques de certains agitateurs et l'attrait des richesses disponibles.

L'annexion de Genève et sa transformation en chef-lieu du département du Léman sont l'aboutissement d'un long processus de rapprochement et de séduction.

Gabriel Vital-Durand.


Genève séduite et perdue

La République de Genève s'est constituée au XVI° siècle en marge de la Confédération helvétique mais en s'appuyant à l'occasion sur elle pour résister aux velléités annexionnistes de la Savoie et de la France.

Au cours du XVIII° siècle, la ville s'enrichit considérablement.

Quelques grandes familles patriciennes - les natifs - tiennent le haut du pavé sur le modèle de Versailles, alors que les bourgeois - qualifiés de représentants - prétendent à une influence en rapport avec leur contribution économique.

Les classes inférieures ont des sentiments réservés vis-à-vis de la France, alors que le patriciat en est proche par les sentiments, le mode de vie, le service étranger et les liens bancaires fort étroits.

En janvier 1789, l'émeute gronde en ville, et le gouvernement fait quelques concessions politiques aux représentants bourgeois.

Les événements révolutionnaires survenus à Paris au printemps de la même année trouvent un écho considérable dans la république dont il est à noter que beaucoup d'habitants descendent de huguenots français.

En septembre 1792, après avoir annexé la Savoie pour en faire le département du Mont-Blanc, l'assemblée de la Convention confie au général de Montesquiou la mission de s'assurer de la place de Genève, qui contrôle l'accès du plateau suisse.

Montesquiou se contente d'abord de garanties de neutralité dans le souci de ménager les susceptibilités confédérées.

Puis, en décembre 1792, Genève adopte les formes d'une république-sœur.

Elle s'assure ainsi la sympathie du gouvernement parisien tout en préservant son indépendance pour quelques années.

Dans le même temps, le 17 décembre 1792, est proclamée à Porrentruy une éphémère République Rauracienne.

Dès le 23 mars 1793, celle-ci sera annexée par la France et formera le département du Mont-Terrible avec la ville de Montbéliard.

En 1814, à la chute de Napoléon I°, seule Genève recouvrera sa liberté.

Elle s'intègrera à la Confédération helvétique.


Une semaine d'Histoire du 9 Avril 2018 au 15 Avril 2018 avec Herodote.net
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).

Revenir vers « L'agenda de l'oncle Jacques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité