01-02-1814 : Bataille de la Rothières (Aube).

Modérateurs : Staff Forum, Modérateur temporaire

Avatar de l’utilisateur
jacknap1948
Donateur
Messages : 3343
Inscription : Jeu Jan 22, 2009 6:32 pm
Localisation : 93 + 83 + 22

01-02-1814 : Bataille de la Rothières (Aube).

Message par jacknap1948 » Ven Fév 01, 2019 8:24 am

1° Février 1814 : Bataille de la Rothières (Aube).


Le 1° Février 1814, a lieu la bataille de la Rothières (Aube) entre l'Armée Française de Napoléon I° et l'Armée Coalisée commandée par Gebhard Von Blücher (1742-1819).

Elle se termine par une victoire des Coalisés.

Édition et correction, désolé, mais merci à Franck et à Gilles.


LES AMIS DU PATRIMOINE NAPOLÉONIEN.
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).

Avatar de l’utilisateur
Apa
Donateur
Messages : 824
Inscription : Jeu Oct 23, 2008 12:56 am
Localisation : Clermont-Ferrand
Contact :

Re: 01-02-1814 : Bataille de la Rothières (Aube).

Message par Apa » Ven Fév 01, 2019 3:27 pm

Pour info, à La Rothière, il n'y a pas une seule unité prussienne. C'est les Russes, les Autrichiens, les Wurtembergeois et les Bavarois qui font le travail.

Alors Waterloo, ouais, c'est une victoire prussienne, mais La Rothière ! :D

Avatar de l’utilisateur
gboue
Donateur
Messages : 520
Inscription : Sam Août 06, 2005 3:01 pm
Localisation : Paris intra muros et Yonne

Re: 01-02-1814 : Bataille de la Rothières (Aube).

Message par gboue » Ven Fév 01, 2019 3:56 pm

Et Oui, Apa a raison cf ci-dessous, c'est bien ce que je reproche à certaines sources de notre très utile Jacknap, elles ne sont pas toutes fiables. :twisted:
Mais son travail de veille est nécessaire. :D
source :http://napoleonistyka.atspace.com/Allie ... thiere.htm

"At La Rothiere 53,700 men, or 52 % of the entire force, consisted of German troops.
The remaining 48,820 men, or 48 % of his force, were Russian troops.
The 102,520 men formed two armies and reserves.

"Army of Silesia" - 19,000 Russians
Commander-in-Chief : GL Gebhard-Leberecht Blucher
Chief-of-Staff: GM August-Wilhelm-Anton von Gneissenau
- - - - - - - - - - - - Russian VI Infantry Corps (Prince Scherbatov) - 12,500 men
- - - - - - - - - - - - Russian IX Infantry Corps (Olsufiev-III) - 6,500 men

"Army of Bohemia" - 57,300 men
Commander-in-Chief : FM Karl-Phillip, Furst zu Schwarzenburg
Chief-of-Staff: FL Johann-Josef-Wenzel-Anton-Franz-Karl Graf Radetzky
- - - - - - - - - - - - Austrian III Army Corps (Giulay) - 14,200 men
- - - - - - - - - - - - Wurttemberg IV Corps (Crown Prince) - 12,500 men
- - - - - - - - - - - - Austro-Bavarian Corps (Frimont and Wrede) - 15,000 Bavarians and 12,000 Austrians
- - - - - - - - - - - - Russian Cavalry Corps (Vasilchikov) - 3,600 men

"Reserves" - 26,220 Russians
Commander-in-chief: General Barclay de Tolly
- - - - - - - - - - - - Russian III Infantry 'Grenadiers' Corps (Raievski) - 6,500 men
- - - - - - - - - - - - Russian V Infantry 'Foot Guards' Corps (Yermolov) - 15,000 men
- - - - - - - - - - - - Russian Cuirassiers and Horse Guards (Prince Golitzin-V) - 4,720 men

Gboue
"Mort aux cons!- vaste programme ! Charles de Gaulle"

Avatar de l’utilisateur
jacknap1948
Donateur
Messages : 3343
Inscription : Jeu Jan 22, 2009 6:32 pm
Localisation : 93 + 83 + 22

Re: 01-02-1814 : Bataille de la Rothières (Aube).

Message par jacknap1948 » Ven Fév 01, 2019 4:10 pm

01-02-1814 : Bataille de la Rothière.


La bataille de La Rothière, également appelée bataille de Brienne par les Russes et les Allemands, a eu lieu le 1° février 1814 entre une armée française dirigée par Napoléon, et une armée prussienne de 170 000 hommes commandée par Gebhard von Blücher.

Les forces en présence

L'armée française :

Commandant en chef : Napoléon Bonaparte

Aile droite : Général Étienne Maurice Gérard. Avec la division de cavalerie Picquet (640) au bord de la rive droite de l'Aube au niveau de La Rothière, la division d'infanterie Dufour (3.400) à l'ouest de La Rothière et la division d'infanterie Ricard (3.500) en réserve derrière Dufour

Centre : Maréchal Victor, Duc de Bellune. Avec la division d'infanterie Duhesme (4.000) dans le village de La Rothière, la cavalerie du général Milhaud composée des divisions Hippolyte Marie Guillaume de Rosnyvinen, comte de Piré (870), André Louis Élisabeth Marie Briche (1.250) et L'Héritier (1 000) en ligne entre La Rothière et Petit-Mesnil et une seconde division d'infanterie (1.900) occupant La Gibrie, Petit-Mesnil et Chaumesnil. En réserve du centre, la cavalerie du Général Étienne Marie Antoine Champion Nansouty formée des 3 divisions Desnouettes (850), Colbert (880) et Guyot (750) se trouve en arrière de La Rothière.

Aile gauche : Maréchal Marmont, Duc de Raguse. Le corps de Marmont, composé de la division d'infanterie Lagrange (4.600) et celle de cavalerie de Jean-Pierre Doumerc (1.800), est en marche depuis Montier-en-Der en direction de Morvilliers. Et est poursuivi depuis deux jours par les troupes du Bavarois De Wrede. Il ne prendra ses positions de bataille à Morvilliers que vers 10 heures.

Réserve : Maréchal Ney, Prince de la Moskowa. Avec les divisions de la Garde impériale Henri Rottembourg (4.900) à l'ouest de Beugné, Pierre Decouz (1.800) en arrière de Beugné et Meunier à l'est de Beugné. Enfin la division de cavalerie de la Garde impériale du général Defrance (800) est à Lesmont, couvrant la reconstruction du pont.

Napoléon, on l'a vu, ne cherche qu'à gagner du temps pour se replier sur Troyes par le pont de Lesmont. Déjà toute la journée du 31 janvier, Napoléon a craint une attaque des coalisés qui n'est jamais venue. Il espère donc ne pas avoir d'avantage à livrer bataille le 1er février mais il est tout de même contraint de prendre une position étendue et loin en avant de Brienne car c'est la seule qui lui permette de bloquer les débouchés de Trannes à La Rothière et ainsi éviter à l'armée coalisée de se déployer dans la plaine de Brienne et de profiter de son surnombre.


L'armée coalisée :

Commandant en chef : Feld-Maréchal Gebhard Leberecht von Blücher

Aile gauche : Général Ignácz Gyulay (commandant du 3e corps de l'armée de Bohême), avec les divisions d'infanterie Creneville (3.800), Hohenlohe (6 200) et Fresnelle (10.000), est derrière Trannes. Il doit marcher sur la gauche de La Rothière.

Centre : le 2e corps de l'armée de Silésie du général Fabian Gottlieb von Osten-Sacken, avec les divisions Chtcherbatov (9.000) et Ivan Andreïevitch Lieven (ru) (7.000), est à droite de Trannes, sur la plateau et doit attaquer La Rothière avec le soutien des 7 000 cosaques de Vassiltchikov. Le 9e corps de l'armée de Silésie du général Olsoufiev, avec deux divisions russes (23.500), est en arrière de Trannes et doit soutenir le général Sacken dans son attaque sur La Rothière. La cavalerie des cosaques de Silésie Karpov (2.400) et Biron (2.000) entre Beaulieu et le bois de Beaulieu doit assurer la jonction avec la droite

Aile droite : le 4e corps de l'armée de Bohême du Prince Eugène de Wurtemberg, avec les troupes de Franquemont (12.400), est derrière Eclance et doit marcher sur Petit-Mesnil. Le 5e corps de l'armée de Bohême du général Carl Philipp von Wrede, avec la division Johann Maria Philipp Frimont (12.000) et Wrede (20.000), arrive par la route de Soulaines, à la poursuite du corps du Duc de Raguse sur Chaumesnil

Réserve : les grenadiers du 3e corps de la Garde impériale russe du général Nikolaï Raïevski (9.000) et la cavalerie de la garde russe de Vassili Klementievitch Kretov (3.000) sont à droite de Bossancourt et doivent servir de réserve pour les points menacés.

En seconde réserve, les gardes austro-russes du Général Barclay de Tolly (18.000) sont à Bar-sur Aube et le 1er corps de l'armée de Bohême du général Colloredo (35.000) à Vandœuvres ne participeront pas à la bataille.

Blücher dispose donc de 100.000 hommes et 27.000 cavaliers avec une réserve de 40.000 hommes. Ses troupes sont ramassées dans l'étroit défilé de Trannes de la sorte qu'elles ne pourront toutes combattre en même temps. Blücher sait qu'il n'a pas droit à l'erreur et ne veut prendre aucun risque. Il veut dans un premier temps chasser les Français de La Rothière et Petit-Mesnil afin de pouvoir dans un second temps se déployer face à Brienne où Blücher pense que se trouve le gros de l'armée française. Car Blücher surestime grossièrement la force de l'armée française. Il pense avoir plus de 80.000 hommes devant lui là où il n'y en a guère plus de 36.000. Le commandant prussien va donc donner l'ordre de prendre La Rothière et Petit-Mesnil pour l'après-midi du 1er février afin de préparer une grande bataille sur Brienne le lendemain.


WIKIPÉDIA
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).

Répondre

Revenir vers « L'agenda de l'oncle Jacques »