8 août 1588 : Défaite de l'Invincible Armada.

Modérateurs : Staff Forum, Modérateur temporaire

Avatar de l’utilisateur
jacknap1948
Donateur
Messages : 3242
Inscription : Jeu Jan 22, 2009 6:32 pm
Localisation : 93 + 83 + 22

08-08-1588 : Défaite de l'Invincible Armada.

Message par jacknap1948 » Mer Août 08, 2018 7:34 am

8 août 1588 : Défaite de l'Invincible Armada.


Le 8 août 1588, devant le port de Gravelines, le feu et le canon dispersent la flotte espagnole destinée à conquérir l'Angleterre.

Elle sera plus tard surnommée avec une teinte d'ironie «l'Invincible Armada».


Le défi espagnol

Image
Portrait d'Elizabeth I° avec l'Armada espagnole en toile de fond

Elizabeth °°, fille d'Anne Boleyn et fruit du deuxième mariage d'Henri VIII, avait succédé en 1558 à sa demi-sœur Marie Tudor, issue du premier mariage d'Henri VIII avec Catherine d'Aragon et mariée par procuration au roi d'Espagne, le très catholique Philippe II.

Elizabeth est, quant à elle, protestante.

Les catholiques anglais et ceux du continent la considèrent bâtarde et hérétique.

Pour eux, l'héritière légitime du trône est Marie Stuart, la malchanceuse et déchue reine d'Écosse, prisonnière d'Elizabeth.

Plusieurs conspirations visant à déposer Elizabeth pour la remplacer par Marie sont mises à jour par la police secrète de Sir Francis Walsingham, compromettant sans équivoque la reine d'Écosse.

Son exécution en 1587 décide Philippe II à mettre en branle ce qu'il appelle lui-même l'«Entreprise d'Angleterre».

Au grief religieux s'ajoute la concurrence entre l'Espagne, puissance déclinante, et l'Angleterre, puissance montante.

Depuis plusieurs années, le développement de la puissance maritime anglaise se heurte de front aux intérêts espagnols.

Dans les Flandres, où Philippe II a maille à partir avec les révoltes incessantes des Hollandais, Elizabeth soutient les insurgés.


Les forces en présence

L'Armada espagnole, c'est un formidable rassemblement de navires.

Au total, 130 vaisseaux la composent.

Elle transporte près de 30.000 hommes dont 19.000 soldats, 300 chevaux et mules, l'équipement nécessaire pour assiéger des villes, un hôpital de campagne etc.

Son objectif est d'opérer un débarquement en Angleterre et de marcher sur Londres.

Cette force, sous le commandement du duc de Médina Sidonia, doit se joindre à celle du duc de Parme, située dans les Flandres et composée d'environ 18.000 hommes aguerris.

Une fois la jonction effectuée, l'Armada doit escorter les barges de Parme pour la traversée de la Manche.

Pour faire face à la menace, l'Angleterre dispose d'une flotte composée des navires de la reine et de navires marchands fournis par des officiers de la marine royale, par la ville de Londres ou par de simples volontaires, pour un total de 197 navires et 15.835 hommes.


La bataille de Gravelines

Pendant la nuit du 7 au 8 août 1588, tandis que l'Armada mouille dans la Manche, les Anglais l'attaquent avec des barques bourrées d¹explosifs et de matières incendiaires, qu'ils font dériver à travers les navires ennemis.

Cette manœuvre inattendue sème la terreur et une indescriptible pagaille.

Afin d'échapper aux flammes, des capitaines ordonnent de couper les amarres les reliant aux ancres.

La flotte espagnole se disperse dans la nuit, au matin, le duc de Médina Sidonia s'emploie à regrouper ses navires.

C'est alors que débute, au large de Gravelines, l'engagement final avec les Anglais.

Pendant des heures, la canonnade fait rage.

Les Espagnols essuient le feu de l'ennemi sans pouvoir y répondre correctement, puis, un vent du sud pousse leurs navires vers le nord.


Fin piteuse de l'Armada

Dans l'impossibilité de regrouper les 112 navires qui lui restent et sans nouvelle des préparatifs du duc de Parme et de ses barges de débarquement, Médina Sidonia se résigne à retourner en Espagne par la seule route possible vu les circonstances et les vents : contourner l'Écosse et l'Irlande et faire voile vers l'Espagne.

Malheureusement, la mer n'est point clémente et beaucoup de navires s'échoueront sur les côtes d'Irlande.

Les équipages seront pour la plupart massacrés par les insulaires.

Une poignée d'entre eux seulement reverront les rivages d'Espagne.


Une semaine d'Histoire du 6 Août 2018 au 12 Août 2018 avec Herodote.net
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).

Répondre

Revenir vers « L'agenda de l'oncle Jacques »