16 juillet 1465 : Bataille de Montlhéry.

Modérateurs : Staff Forum, Modérateur temporaire

Avatar de l’utilisateur
jacknap1948
Donateur
Messages : 3043
Inscription : Jeu Jan 22, 2009 6:32 pm
Localisation : 93 + 83 + 22

16 juillet 1465 : Bataille de Montlhéry;

Messagepar jacknap1948 » Dim Juil 16, 2017 8:30 pm

16 juillet 1465 : Bataille de Montlhéry.


Il se fit en 1464 une ligue entre Charles, duc de Berry, frère unique de Louis XI, le comte de Charolais, le duc de Bretagne, le duc de Bourbon, le comte de Dunois, et plusieurs seigneurs mécontents de ce que le roi les avait dépouillés de leurs charges au commencement de son règne.

La guerre qui suivit cette ligue eut pour prétexte le soulagement des peuples, et prit de là le nom du bien public.

Le comte de Charolais s'approcha de Paris, et le roi marcha contre lui, dans le dessein d'empêcher sa réunion avec le duc de Bretagne.

Les deux armées se rencontrèrent près de Montlhéry le 16 juillet.

Les troupes royales étaient composées de soldats aguerris, et d'une gendarmerie bien montée et bien disciplinée.

Ainsi il avait à cet égard la supériorité sur le compte de Charolais, quoique l'armée de ce prince fût d'un tiers plus nombreuse que la sienne.

Il était une heure de l'après-midi lorsque les Bourguignons s'ébranlèrent.

Le comte de Saint-Paul, et le seigneur de Ravestan, à la tête de l'aile gauche, fondiret sur les royalistes ; Brézé, qui commandait en cet endroit, fut tué dans le premier choc : ce malheur n'abattit pas le courage des Français, qui tinrent ferme.

Le roi accourut à cette division, et les Bourguignons repoussés prirent la fuite jusqu'aux chariots qui couvraient leur camp.

De son côté, le comte de Charolais avait enfoncé le centre, mais il pensa être prisonnier, en revenant de poursuivre les fuyards : il fut même blessé à la gorge.

Louis eut aussi son cheval tué sous lui. Il rallia ses troupes jusqu'à trois fois, et vraisemblablement eût remporté la victoire, sans la retraite du comte du Maine et de l'amiral de Montauban, qui, durant le combat, avaient pris la fuite entraînant avec eux un tiers de l'armée.

La nuit seule fit cesser le combat. Le roi se retira dans Montlhéry, et le comte de Charolais dans son camp.

De part et d'autre on se crut vaincu, et le lendemain chacun s'attribua l'honneur du triomphe.

La perte des deux côtés n'excéda pas le nombre de trois mille six cents hommes ; ce qui cessera d'étonner, si l'on fait réflexion qu'un tiers de l'armée du roi l'avait abandonné sans combattre, et qu'une partie des Bourguignons avait également pris la fuite.

Les Parisiens firent une sortie sur ces derniers, qui furent presque tous massacrés ou faits prisonniers.

Le butin qu'on leur enleva fut estimé 200 000 écus d'or.


Une semaine d'Histoire du 10 Juillet 2017 au 16 Juillet 2017 avec Herodote.net
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).

Revenir vers « L'agenda de l'oncle Jacques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité