1° octobre 331 avant JC : Alexandre écrase Darius III.

Modérateurs : Staff Forum, Modérateur temporaire

Avatar de l’utilisateur
jacknap1948
Donateur
Messages : 3227
Inscription : Jeu Jan 22, 2009 6:32 pm
Localisation : 93 + 83 + 22

1° octobre 331 avant JC : Alexandre écrase Darius III.

Messagepar jacknap1948 » Mar Oct 03, 2017 6:17 am

1er octobre 331 avant JC : Alexandre écrase Darius III à Gaugamèles.


Le 1° octobre de l'an 331 avant notre ère, Alexandre le Grand bat Darius III, le roi des Perses, à Gaugamèles, en Mésopotamie (le lieu est aussi appelé Arbèles).

Jean-François Zilberman.


La bataille décisive.

Alexandre a déjà vaincu l'héritier des Achéménides au Granique et à Issos avec sa petite armée d'environ 40.000 hommes.

En quelques mois, par ces deux victoires, le roi de Macédoine, à peine âgé de 25 ans, a imposé sa domination sur le Proche-Orient et l'Égypte.

Mais le repos lui est interdit. Il apprend que son ennemi a refait son armée et l'attend en Mésopotamie.

Alexandre franchit alors l'Euphrate, à la poursuite de Darius, et, dans la plaine de Gaugamèles, à l'est du Tigre, il bouscule l'armée perse, équipée de nombreux chars de guerre à faux et forte, dit-on, d'un million d'hommes.

Après cette défaite définitive, le Roi des Rois s'enfuit misérablement dans les montagnes tandis que son vainqueur entre à Persépolis et Ecbatane.

Il s'empare des trésors de la dynastie achéménide et se fait proclamer roi d'Asie.


Vers la conquête du monde.

Après ses victoires du Granique, d'Issos et de Gaugamèles, le roi de Macédoine entre sans coup férir dans les capitales achéménides : Suse, Persépolis, Pasargades et Ecbatane.

Image

Avec un rare sens politique, il se recueille devant le cercueil de Cyrus, fondateur de la dynastie des Achéménides.

Mais il laisse ses soldats piller la prestigieuse Parsa (Persépolis en grec), vengeant de la sorte le pillage d'Athènes et la destruction de l'Erechtéion sacré par les troupes de Xerxès, 150 ans plus tôt...

La légende prétend que le pillage de Persépolis aurait été suggéré à Alexandre par sa maîtresse, la courtisane athénienne Thaïs (elle épousera plus tard son général Ptolémée I° Sôter, fondateur de la dernière dynastie de pharaons égyptiens).

Pendant ce temps, le Roi des Rois, Darius III s'enfuit vers les extrémités orientales de son empire et la Bactriane (l'Afghanistan actuel, capitale : Bactres).

Il finit misérablement assassiné par l'un de ses satrapes, Bessos.

Alexandre découvre le corps de son auguste rival sur le bord du chemin, à Hécatompylos, au sud-est de la mer Caspienne.

D'un geste théâtral, il se dépouille de son manteau et le dépose sur le corps de Darius, signifiant par là qu'il assume l'héritage des Achéménides, sans haine ni esprit de revanche.


La fin du rêve.

Désireux de poursuivre sa route jusqu'aux extrémités du monde, Alexandre atteint les rives de l'Indus et traverse l'Hydaspe, fondant de nouvelles Alexandrie au passage (aujourd'hui Samarcande, Kaboul, Kandahar, Hérat...).

Il traverse l'Indus et entre en Inde où il découvre l'hindouisme et le bouddhisme auprès du roi de Taxila.

En 326 avant JC, à Aornos, il affronte un autre roi local, le roi Pauros (ou Pôros).

Malgré ses éléphants, celui-ci est battu par le Macédonien et lui est présenté couvert de chaînes.
- Qu'attends-tu de moi ?, demande Alexandre à Pauros.
- Que tu me traites en roi, rien de plus !
Impressionné par la fierté de son adversaire, le vainqueur lui restitue son trône.

Alexandre manifeste le désir de poursuivre jusqu'au Gange d'où, croit-il, il lui sera possible de redescendre jusqu'en Égypte !

Mais ses hommes, épuisés et repus, refusent de le suivre plus loin et le roi, à contrecœur, après trois jours de réflexion, accepte de revenir sur ses pas jusqu'à Babylone, sa nouvelle capitale, pour se consacrer à l'organisation de ses conquêtes.

Le retour est dramatique. Une partie de l'armée, sous le commandement de Néarque, longe la côte en bateau.

Le reste suit Alexandre à travers le désert littoral. Beaucoup d'hommes succombent de faim et de soif.

Le conquérant atteint malgré tout Babylone. C'est là que s'achèvera sa course.


Une semaine d'Histoire du 25 Septembre 2017 au 1° Octobre 2017 avec Herodote.net
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).

Revenir vers « L'agenda de l'oncle Jacques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité