16-05-1364 - Du Guesclin bat le Mauvais à Cocherel.

Modérateurs : Staff Forum, Modérateur temporaire

Avatar de l’utilisateur
jacknap1948
Donateur
Messages : 3257
Inscription : Jeu Jan 22, 2009 6:32 pm
Localisation : 93 + 83 + 22

16-05-1364 - Du Guesclin bat le Mauvais à Cocherel.

Message par jacknap1948 » Mer Mai 16, 2018 8:23 am

16 mai 1364 Du Guesclin bat le Mauvais à Cocherel.


Le 16 mai 1364, le capitaine Bertrand Du Guesclin (40 ans) vainc les troupes du roi de Navarre, Charles II, justement surnommé le Mauvais.

La bataille se déroule à Cocherel (aujourd'hui Houlbec-Cocherel), à quelques kilomètres d'Évreux.

La victoire du mercenaire breton et de ses compagnies de soudards permet au roi Charles V le Sage de restaurer le prestige de sa dynastie, mis à mal par l'ineptie de son père Jean II Le Bon.

Image
Cocherel et le couronnement de Charles V (Miniatures extraites des chroniques de Jean Froissard).


Le trouble-fête navarrais.

Une génération plus tôt, à la mort du dernier Capétien direct, les Grands du royaume de France avaient attribué la couronne à l'héritier de la maison de Valois, au détriment des maisons d'Angleterre et de Navarre, l'une et l'autre cousines du roi défunt.

Les droits de la maison de Navarre ne sont pas négligeables...

Par le mariage du roi de France Philippe IV le Bel avec Jeanne de Navarre, la couronne de Navarre était passée à leur fils, le roi de France Louis X le Hutin, puis à la fille de celui-ci, Jeanne.

Jeanne de Navarre avait épousé le comte d'Évreux, Philippe, et à la mort de celui-ci, en 1349, leur fils né en 1332 était devenu roi de Navarre sous le nom de Charles II, dit le Mauvais.

Ce puissant seigneur descend donc en ligne directe de Saint Louis et de Philippe III le Hardi.

D'un tempérament irascible, comme l'indique son surnom, il profite de la détresse du royaume après la défaite et la capture de Jean II le Bon à la bataille de Poitiers pour mettre en avant ses droits sur la couronne de France.

Il n'a dès lors de cesse de comploter contre les Valois, en s'alliant à l'occasion avec le roi d'Angleterre ou les marchands de Paris.

Le roi Jean II le Bon étant mort quelques semaines plus tôt, le 8 avril 1364, dans sa prison de Londres, son fils se fait sacrer à Reims selon la tradition et fait une entrée triomphale à Paris.

Le nouveau roi soumet les bourgeois de Paris et négocie à Brétigny, près de Chartres, un traité avec les Anglais.

Mais pour restaurer enfin la paix dans le royaume, il lui reste à ramener à la raison son cousin, le roi de Navarre, dont les redoutables troupes de Gascons sont solidement établies dans les campagnes autour de Paris et font bombance pendant que les Parisiens crient famine.


Un mercenaire d'exception.

Victime d'une malformation au bras droit, Charles ne peut pas combattre en personne.

Il se repose donc entièrement sur son fidèle Bertrand Du Guesclin, un chef de bande qui s'est illustré dans les luttes dynastiques en son pays, la Bretagne.

La victoire du mercenaire breton dans la plaine de Cocherel lui vaut en récompense le comté de Longueville, près de Dieppe.

Le 29 septembre 1364, lors de la guerre de Succession de Bretagne, Du Guesclin est fait prisonnier à Auray par les Bretons de Jean IV.

Charles V ne se fait pas prier pour payer une rançon de 100.000 livres en vue de sa libération.

Le chef de guerre entraînera plus tard les Grandes Compagnies de mercenaires en Espagne où il retrouvera son vieil ennemi, le roi de Navarre.

André Larané


Une semaine d'Histoire du 14 Mai 2018 au 20 Mai 2018 avec Herodote.net
À mon très grand ami Patrice († 58).
À ma petite belle-fille Gaëlle († 31).

Répondre

Revenir vers « L'agenda de l'oncle Jacques »