bannières, étendards et guidons

Modérateur : Staff Forum

Avatar de l’utilisateur
usinesmanu
Donateur
Messages : 1613
Inscription : Mar Avr 04, 2006 3:32 pm
Localisation : St Just Luzac (17)
Contact :

bannières, étendards et guidons

Message par usinesmanu » Mar Juil 21, 2009 4:57 pm

Bonjour,

J'ai beau chercher dans ma documentation, mais je n'arrive pas définir clairement quelle est la différence d'emploi entre une "bannière", un "étendard", un "guidon" et un "pennon", est-ce que l'un d'entre vous pourrait éclairer ma lanterne ? :cry:

Merci d'avance !! :D
« Un ennemi tué en temps de guerre, c’est un touriste de moins en temps de paix » (F.Raynaud)

Avatar de l’utilisateur
Thierry Melchior
Moderateur
Messages : 3382
Inscription : Dim Juin 19, 2005 3:26 pm
Localisation : 10 (Aube)
Contact :

Re: bannières, étendards et guidons

Message par Thierry Melchior » Mar Juil 21, 2009 6:06 pm

Bonjour Emmanuel, :)
usinesmanu a écrit :… quelle est la différence d'emploi entre une « bannière », un « étendard », un « guidon » et un « pennon »…
Bon, j'ai déjà trouvé ça :
http://littre.reverso.net/dictionnaire- ... nnon/55328

Amitiés,
Thierry.
S&B : règle de simulation pour les combats de 1700 à 1825
Site de jeu d'histoire et d'Histoire de 1700 à 1850
Forum S&B

Avatar de l’utilisateur
usinesmanu
Donateur
Messages : 1613
Inscription : Mar Avr 04, 2006 3:32 pm
Localisation : St Just Luzac (17)
Contact :

Re: bannières, étendards et guidons

Message par usinesmanu » Mar Juil 21, 2009 11:09 pm

Merci Thierry, ton érudition est toujours étonnante :wink:

Ce que je sais en gros pour le moment, c'est qu'un chevalier avait le droit de porter un pennon, que les gens d'armes étaient réunis en "lances" de composition et taille variable, et que plusieurs lances formaient une "bannière" commandée par un chevalier banneret qui devait donc être accompagné d'une bannière. Mais j'ignore encore précisément à qui servait le guidon ?? Et après la réforme de 1445, les "bannières" ont disparues pour laisser la place aux compagnies d'ordonnance, les bannières (drapeaux) ont-elles disparues avec ? J'avoue que je m'y perd... :cry:
« Un ennemi tué en temps de guerre, c’est un touriste de moins en temps de paix » (F.Raynaud)

thomasd
Donateur
Messages : 228
Inscription : Sam Déc 20, 2008 11:45 pm
Localisation : 37
Contact :

Re: bannières, étendards et guidons

Message par thomasd » Mer Juil 22, 2009 1:54 am

Bonjour,

voici un petit condense pour etre le plus clair possible sur ta question en esperant que cela te conviendra. :wink:

Banniere : vient de ban qui signifie appel, convocation.
on distingue trois sortes de bannieres, celle des rois et souverains, celle des nobles assez riches pour former une troupe d’au moins cinquante autres nobles vassaux accompagnes chacun de leurs archers, arbaletriers, valets etc...
le noble qui pouvait lever une banniere s’appelait chevalier banneret et devint baron.
les bannieres etaient carrees.
Pennon :
les bachelles ou bacheleries etaient des terres dans le systeme feodal qui n’avaient qu’un rang secondaire.
les jeunes nobles s’appelaient bacheliers et n’avaient pas encore recu l’ordre de chevalerie. ils devaient fournir un certain nombre d’hommes d’arme a l’ost royal et se reunissaient a plusieurs bacheleries pour cela.
les bacheliers avaient pour enseigne le pennon ou pennonceaux qui contrairement a la banniere carre se terminait par une queue que l’on coupait lorsque l’on transformait le bachelier en chevalier banneret.
Guidon ou guidonnage :
le guidon etatit un drapeau des anciennes compagnies de cavalerie, il etait large dans sa partie superieur et se terminait en pointe, on appele guidon l’officier qui le portait avant cela s‘appelait l’etendard.
Etendard :
dans la cavalerie l’officier qui portait l’etendard s’appelait cornette.
Testis unus, testis nullus.

Frisch gewagt ist halb gewonnen.

thomasd
Donateur
Messages : 228
Inscription : Sam Déc 20, 2008 11:45 pm
Localisation : 37
Contact :

Re: bannières, étendards et guidons

Message par thomasd » Mer Juil 22, 2009 2:09 am

Bonjour,

outre le symbole de ralliement les bannieres penon etc avaient aussi une valeur comptable pour determiner la force d'une armee :roll:
Testis unus, testis nullus.

Frisch gewagt ist halb gewonnen.

Avatar de l’utilisateur
usinesmanu
Donateur
Messages : 1613
Inscription : Mar Avr 04, 2006 3:32 pm
Localisation : St Just Luzac (17)
Contact :

Re: bannières, étendards et guidons

Message par usinesmanu » Mer Juil 22, 2009 1:52 pm

Merci beaucoup de vos réponses, je commence à y voir plus clair ! :D
« Un ennemi tué en temps de guerre, c’est un touriste de moins en temps de paix » (F.Raynaud)

Avatar de l’utilisateur
Thierry Melchior
Moderateur
Messages : 3382
Inscription : Dim Juin 19, 2005 3:26 pm
Localisation : 10 (Aube)
Contact :

Re: bannières, étendards et guidons

Message par Thierry Melchior » Sam Jan 05, 2013 7:27 pm

Un lien pour compléter le très bon exposé de Thomas :
http://new-wab.forumactif.org/t401-bann ... lon-grades
S&B : règle de simulation pour les combats de 1700 à 1825
Site de jeu d'histoire et d'Histoire de 1700 à 1850
Forum S&B

Avatar de l’utilisateur
usinesmanu
Donateur
Messages : 1613
Inscription : Mar Avr 04, 2006 3:32 pm
Localisation : St Just Luzac (17)
Contact :

Re: bannières, étendards et guidons

Message par usinesmanu » Dim Jan 13, 2013 3:10 pm

Merci pour ce lien Thierry, les infos sont très intéressantes.
« Un ennemi tué en temps de guerre, c’est un touriste de moins en temps de paix » (F.Raynaud)

Avatar de l’utilisateur
Patrice
Messages : 304
Inscription : Mar Mai 11, 2010 3:42 pm
Localisation : Kreiz Breizh
Contact :

Re: bannières, étendards et guidons

Message par Patrice » Mer Mars 13, 2013 8:57 am

thomasd a écrit :les jeunes nobles s’appelaient bacheliers et n’avaient pas encore recu l’ordre de chevalerie. (…)les bacheliers avaient pour enseigne le pennon ou pennonceaux qui contrairement a la banniere carre se terminait par une queue que l’on coupait lorsque l’on transformait le bachelier en chevalier banneret.
Pourtant dans des montres du XIVe siècle on parle de « chevaliers bacheliers »...

Il me semble que le noble qui n'a pas été armé chevalier est un « écuyer » (quel que soit son âge… car arrivé au XIVe beaucoup de très petits nobles n'étaient pas assez riches pour être chevaliers). L'écuyer a droit de porter des éperons d'argent.

Le chevalier a un pennon triangulaire au bout de sa lance, et des éperons d'or. Les rangs supérieurs, pour ceux qui sont riches et puissants, sont chevalier banneret, puis baron, vicomte, comte, duc… Tous ceux-là ont une « bannière », rectangulaire (dans la hauteur) au XIVe, carrée au XVe.

Comme tout système il y a des aberrations. J'ai trouvé des mention d'« écuyers bannerets » dans des montres bretonnes début guerre de Cent Ans ! En fait en regardant mieux il s'agissait de fils de très grands seigneurs qui remplaçaient leur père à la guerre mais n'avaient pas encore été armés chevalier eux-mêmes.

L'étendard ou autres variantes ("pennon à queue", "pennoncel") etc il n'y a pas forcément de définition précise technique car aussi ça évolue au fil du temps (au fur et à mesure que la féodalité se délite…). Pendant la guerre de Cent Ans les grands nobles ont souvent un étendard personnel qui ne ressemble pas à leur armoiries (ceux des rois d'Angleterre sont mieux connus que les français).

Les chefs de troupes peuvent aussi avoir un emblème personnel comme signe de ralliement :
« ...Et voulons que tous les pietons soient mis par connestablies et compaignies de vingt-cinq ou de trente hommes (...) et que chacun connestable ait un pennoncel à queüe, de tels armes ou enseigne comme il li plaira... »
Ordonnance du roi de France Jean II, le 30 avril 1351
« Il vaut mieux faire face à ce qui est derrière nous, que tourner le dos à ce qui est devant ! » (capitaine Huchehault)

http://www.anargader.net/
http://www.argad-bzh.fr/argad/

Répondre

Revenir vers « Antique et médiéval - Histoire, organisation, ordres de bataille, costumes et armements »